Le plus beau métier du Monde

Publié le 23 Juillet 2020

Sur ce Blog, je n'ai jamais parlé de mon métier, qui est aussi celui de Mr Lo d'ailleurs.

C'est un métier dont on a honte de parler, car tout un chacun a son avis dessus, et souvent, un avis qui juge, voire un avis négatif. Du coup, j'ai pris l'habitude de le taire dès que c'est possible, et au final, je me rends compte que petit à petit, je me suis éloignée des autres professions, mis à part les infirmières et les éducatrices, car le regard porté sur mon métier ne me convenait pas. Maintenant, je suis amie plutôt avec des personnes qui font la même profession que moi.

C'est un métier usant, où l'on se fait malmener au quotidien, face à des ados dans toute leur splendeur, centrés sur leur petite personne, et qui ne se rendent pas compte  que nous ne pouvons faire de l'exclusif quand nous les avons à 30 en face de nous. Dans ce métier, on est souvent compris de travers, on passe son temps à répéter sans arrêt les mêmes choses, inlassablement, et sans pour autant obtenir l'attention nécessaire. On peut se faire insulter, aussi, ça n'est pas exclu. Dans ce métier, quoiqu'on fasse, on finit par ne plus supporter le bruit.

Avec les policiers, nous sommes les mal-aimés de cette société, nous, les profs.​​​​​​​

 

Pour lever le voile, et ne le faire qu'une fois, je vous avoue que je suis enseignante d'une petite matière dans un lycée professionnel, avec des 3èmes prépa métier, des CAP et des bac professionnels. Autant dire que j'ai 16 groupes différents qui vont de 9 à 30 élèves. Que cela fait environ 350 élèves, chacun avec ses soucis, sa personnalité, et ses difficultés. Je travaille dans le social, quoi. Ces derniers temps, avec certains profils de troubles du comportement, on me demande même d'être éducatrice spécialisée.

Mais c'est un métier qui peut être très enrichissant aussi, à condition d'arriver à supporter tous les aléas qui en font partie. Je suis prof depuis 25 ans, et mon métier n'est jamais le même, en constante évolution, en recherche perpétuelle, et il sait être riche humainement aussi.

Le plus beau métier du Monde

Et maintenant je vais partager avec vous le texte qu'une collègue avait posté sur les réseaux sociaux,  qui se demande pourquoi ce métier ne trouve pas plus de candidats à l'heure actuelle:

" Le métier de professeur :

Ben ??? Comprends pas ! où sont passés les candidats ? Personne ne veut donc :

- un des salaires les plus bas de l'OCDE, bloqué depuis des années avec un point d'indice gelé et une perte du pouvoir d'achat de 18 % en dix ans, selon les chiffres de L'INSEE ?

- des classes de 35 élèves et des heures sup imposées ?

- une "mission" élastique qui fait qu'on peut t'imposer autant de tâches qu'on le désire car aucun contrat ne stipule ton nombre d'heures, hormis les heures devant élèves : réunions, commissions, conseils de classe, journées portes ouvertes, réunions parents-profs, conception de projets, préparations de sorties, activités, concertations avec CPE ou infirmière, accueil de parents qui ne peuvent venir qu'après dix-huit heures, correction de copies gratuite ou de certification en langue, le soir au lycée jusqu'à 20 heures, ou chez toi après ta journée de cours ou le jour que tu réserves à la correction de tes propres copies ?

- plus personne ne veut donc entrer dans ce si beau métier où tu n'as ni médecine du travail, ni comité d'entreprise, pour les vacances, pour Noël, pour les activités de tes enfants, où tu n'as ni treizième mois, ni prime d'intéressement, ni chèque-restaurant ? Mais où, par contre, tu bénéficies de la mutuelle d'entreprise la plus chère de France ?

- personne ne veut donc avoir de compte à rendre à son inspecteur, à son chef d'établissement, aux parents de ses 150 élèves ?

- personne n'est donc intéressé à appliquer une réforme bâclée, impossible à mettre en œuvre, qui te prend tes week-end, augmente ton stress et celui de tes élèves parce que personne n'est en mesure de répondre à tes questions ?

- pas de candidat pour cette profession dont on annonce qu'elle sera la plus grande perdante de la réforme des retraites, de la bouche même du ministre de l'Éducation Nationale et du Président de la République ?

- personne n'a donc envie de ces fameuses vacances durant lesquelles tu prépares tes cours, corrige tes copies, planifie tes devoirs et ta progression,  ces vacances dont les dates te sont imposées ce qui t'empêche de bénéficier des tarifs hors saison. Ce qui t'empêche de déposer des RTT au moment où tu en aurais besoin ?

- personne pour commencer sa carrière à 1400 € avec bac + 5 tout en sachant que le déroulement de carrière est désormais extrêmement ralenti grâce au PPCR ?

- personne pour pratiquer l'école inclusive et gérer tous les problèmes de ses élèves sans AVS ? Pour multiplier les tâches administratives avec un logiciel qui marche une fois sur deux et te contraint à terminer le soir ou le dimanche ?

- personne pour enseigner et éduquer des enfants dont un certain nombre manque de repères, et auprès de qui tu as l'impression de jouer à la fois le rôle de l'enseignant, du père ou de la mère, du psychologue, du conseiller d'orientation, de l'assistante sociale et de l'éducateur spécialisé quelques fois ?

- pas de candidat pour cette profession où il est reconnu, malgré les préjugés, qu'il y a moins d'absentéisme que dans le privé ou que dans d'autres secteurs de la fonction publique, (cf. JT de France 2 du jeudi 28 novembre) et qui pourtant subit 1 jour de carence lors d'arrêt maladie, alors que cette mesure n'est pas appliquée dans le privé ?

Plus personne pour le plus beau métier du monde ? 😢"

Tout cela veut bien dire que nous sommes, nous les profs, des passionnés, investis dans notre mission, avant toute chose, sans quoi, comment pourrions nous tenir?

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Petites histoires de rien du tout

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article