Débroussaillage de malheur

Publié le 1 Juillet 2019

Mr Lo ayant plein de travail et ne devant pas se faire mal au dos, c'est moi qui débroussaille. Ceux qui suivent remarqueront que ça n'est pas la première année. 

Non, en réalité ça fait pas mal de temps que dans la famille c'est madame qui coupe la broussaille et s'attaque aux orties et autres ronces.

Très souvent, je vous raconte que ça n'est plus de mon âge, c'est surtout que c'est épuisant, surtout quand je dois débroussailler dans la pente-parce que sur le plat ça va. Parfois, je le prends avec philosophie et je me dis que l'exercice que ça me fait faire me permet de brûler tout autant de calories qu'une série d'abdos fessiers, moi qui ai tant de mal à m'y remettre à la maison.

Ces derniers temps, j'étais plutôt dans l'optique "je me démerde pas trop mal" et j'envisageais du grand nettoyage. Sauf que voilà. J'ai été coupée dans mon élan à déjà 3 reprises: a cause de la chaleur, et parce que 2 pièces ont cassé dessus l'une après l'autre. Me voilà donc, de nouveau, en chômage technique. Et pendant ce temps, elle pousse, l'herbe.

Alors j'ai voulu l'aide des ânes, mais c'est pas aussi efficace que des chèvres, sauf pour me bouffer mes lavandes fraîchement plantées. 

Alors de nouveau je me demande si je ne vais pas faire venir un paysagiste pour entretenir un minimum. La débroussailleuse n'a pas l'air d'apprécier ma façon de m'en servir avec ma petite taille...

Débroussaillage de malheur
Débroussaillage de malheur

Rédigé par Loukoum

Publié dans #tranches de vie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article