Parcoursup merci!

Publié le 8 Octobre 2022

Sans vouloir être désagréable, nous avons eu deux fois une expérience très mauvaise avec Parcoursup, la plateforme de recrutement dans le supérieur après le Bac.

Pour Sissi, qui avait un niveau moyen dans un bac difficile car intitulé Sciences et Sciences de l'ingénieur (SSI), l'ambition était d'intégrer un IUT (à l'époque), il avait le profil parfait pour cela et c'était le genre d'étude que nous, nous intégrions facilement dans le temps, après un bac général obtenu avec une moyenne de 10 à 13/20, disons. Mais il n'y a jamais eu accès à cause des quotas.

Je m'explique: Les IUT ont un quota d'élèves de Bac Technologique (STI2D) à intégrer, eux qui demandent beaucoup moins les IUT (maintenant BUT) que les Bac Généraux. Du coup, un élève de bac technologique, moins exigeant qu'un bac SSi, peut intégrer un IUT avec une moyenne de 11/20, alors qu'un Bac Général avec la même moyenne ne le peut pas. C'est comme ça que Sissi avec son 11,5 s'est retrouvé très loin derrière. Heureusement pour lui, il a été pris dans une formation sélective tout de même, le DNMADE, et il a fini par trouver sa voie dans les arts appliqués (aujourd'hui, il a intégré l'école Boulle), mais sur le coup, on avait trouvé assez injuste que quelqu'un de son profil ne puisse pas accéder à ses voeux, sachant surtout qu'il avait le profil, nous le savons, nous qui sommes profs.

Nous savons aussi que nos élèves de Bac pro sont favorisés par des points supplémentaires afin de pouvoir passer en BTS devant les Bac technologique... tout s'est décalé, en fait. Sauf que voilà, les Bac pro réussissent mal après bac et que normalement c'était un bac professionnalisant à la base, que les Bac technologiques réussissent moyennement en IUT, etc.

Les Bac pro ont aussi des points pour entrer en IFSI (école d'infirmière), et passent devant des élèves de bac général SVT qui ont un niveau qui leur permet de suivre, alors que les Bac Pro coulent ensuite.

Et c'est comme ça qu'un de mes élèves qui n'avait pas ouvert un cahier de l'année et avait eu son bac on ne sait pas comment, avait  trouvé une place dans un BTS où.... il n'a pas changé d'attitude face au travail et a passé l'année à ne rien faire non plus. Tant mieux pour lui me direz vous. Oui, sauf que voilà, il avait pris la place d'une autre peut-être plus au niveau et plus motivé...

Bref.

Pour Nono, pas mieux. Nous nous sommes rendus aux portes ouvertes de L'INSA et de la prépa des INP, auxquelles on nous a fait miroiter que les moyennes pour entrer étaient entre 15 et 16/20 sur l'année, ce que Nono avait largement. Et puis, le jour des résultats, c'est la douche froide. Il est très loin derrière le dernier pris l'année dernière sur ces deux formations qu'il affectionnait. Il a attendu jusqu'au 20 juillet mais rien ne s'est décoincé. Et pendant ce temps, un de ces copains, et je ne dis pas ça par méchanceté ni jalousie, a été pris avec un dossier de moyenne inférieure. Pourquoi? parce que ces formations mettent des quotas d'élèves boursiers (ce que Nono n'est pas), et de filles dans leur recrutement. Résultat: avec le niveau (Mention très bien au bac spécialités Math/sciences et 20/20 en math, 16/20 en physique, 17/20 en SI) il s'est retrouvé sur la touche. Il a été pris ailleurs, et dans beaucoup d'endroits, mais hélas pas là où il voulait. 

Moralité, si vous voulez en BUT, passez plutôt par un bac techno en ayant un bon niveau (pour ne pas couler ensuite dans le supérieur), si vous voulez intégrer plus facilement une formation, demandez à vos parents de divorcer ou à l'un d'eux d'arrêter de travailler pour que vous puissiez être boursier. LOL. C'est du sarcasme, bien-sûr. Certains diront que je suis horrible, j'ai déjà eu beaucoup de réflexions à ce sujet... Mais bon, pour une mère, voir que son enfant s'est démené et s'est donné les moyens d'obtenir quelque chose qui lui tenait à coeur, qu'il avait le niveau, et que, ben non, certains sont rentrés avec un  niveau inférieur, et bien c'est dur. 

Surtout quand les exemples de personnes ayant les bourses autour de soi sont des enfants de parents séparés dont un des deux, en général, a une excellente situation, peut-être même bien meilleure que la notre... Mais bon!!!

Il y a moyen de palier un peu à cela, c'est de passer le PCS1, d'avoir une engagement citoyen, du genre faire partie d'une association, etc. cet aspect que Nono a peut être un peu négligé. Cela lui aurait peut-être donné les points suffisants. Enfin, voilà, je ne dis pas non plus que ceux qui sont entrés dans les formations n'étaient pas méritants, hein!?  

C'est la dure loi de parcoursup. Mais j'avoue que les deux fois cela nous a donné de grosses claques.

Mais comme il ne faut jamais rester sur des échecs, je me dis qu'aussi bien, c'est mieux pour eux, finalement. Sissi s'est découvert dans une branche qu'il ne connaissait pas trop au départ, et s'y épanouit peut-être plus qu'il ne l'aurait fait en IUT. Et Nono, il a intégré une prépa difficile (en tant que mère, j'aurais bien aimé, qu'il évite d'en passer par là, mais bon), et pour l'instant le côté challenge lui convient à peu près, et aussi bien dans deux ans, il sera dans une école d'ingénieurs de niveau supérieur à ce qu'il convoitait en prépa intégrée.

Parcoursup merci!

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Petites histoires de rien du tout

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article