Avril 2010: TUNISIE

La Tunisie est un pays chaleureux et accueillant, pour peu qu'on prenne le temps de parler un peu avec les gens.

Nous étions dans un club à Hammamet, mais pour nous, pas question d'aller quelque part sans visiter l'endroit, surtout quand on va à l'étranger. Nous avons donc loué une voiture, non pas en passant par l'hotel, où les prix étaient exorbitants, mais par un loueur de Yasmine Hammamet. Nous y sommes allés à pieds le premier jour, nous avons demandé au hasard à quelqu'un qui travaillait au port, il a eu vite fait de nous appeler un loueur agréé, qui est venu directement négocier avec nous le prix de la location. C'est ainsi que nous avons payé 20E par jour, au lieu de minimum 95E par jour proposé par l'hôtel.

Bien- sûr, il y a la possibilité de prendre le train ou les Louages (taxis collectifs) aussi. Par contre, en ce qui concerne ces derniers, vu la manière qu'ils ont de conduire, je déconseille fortement!

En plus, on circule facilement dans le nord du pays, nous n'avons eu strictement aucun problème d'orientation, de bouchons, ou de conduite dangereuse.

 

Nous sommes donc allés à la découverte de Sousse, de sa médina, de son souk. Nous sommes arrivés par une porte arrière dans la médina, puisque l'on n'avait pas de plan de la ville, on se dirigeait un peu au hasard.

Cela nous a permi de tomber, dès le début, sur des gens sympathiques. les Tunisiens en général connaissent bien la France, et aiment échanger avec les français. Bien sûr, au départ, il y a toujours le but de vendre quelque bibelot, mais en expliquant clairement que par exemple, les affaires ne sont pas prévues aujourd'hui, ou qu'elles sont déjà faites, les gens nous ont toujours dit "pas de problème "gazelle", on est amis quand même", et la conversation s'enclenche automatiquement.

Et Sousse a une très belle médina. 

 

2

 

 Nous avons mangé un "kebab frites" dans ce joli restau , c'est la maitresse de maison qui  a cuisiné uniquement pour nous de bonnes frites faites avec de vraies pommes de terres. Quant à la Harissa, elle arrachait pas mal!!! mais elle était bonne!3

 

Nous avons visité les catacombes, avec un jeune couple de tunisien qui nous en a appris beaucoup de choses, juste gracieusement, pour parler avec des Français.

 

Puis nous avons pris la route de Monastir, où son grand Ribat nous attendait:

 

4

6

7

 

La ville sainte de Monastir (une des portes du paradis, d'après une tradition attribuée au prophète Muhammad), était composée, au début de l'occupation musulmane, d'une série de ribats, appelés communément châteaux de Monastir.

8

Les Ribats de Monastir étaient habités par des religieux chargés de la propagation de l'islam orthodoxe, ils assuraient aussi la surveillance des côtes, afin de prévenir les descentes des flottes byzantines.

5

 

Ensuite, nous avons fait route vers Kairouan, première ville islamique, où, dans la médina, se répartissent les différents corps de métiers, menuiserie, tissage, tanage du cuir... etc.

Kairouan fût édifiée en 672 par les conquérants de l'islam, et fût choisie comme capitale sous la dynastie des Aghlabides (IXème siècle), qui la dotèrent de nombreux batiments: mosquées, monuments etc

 

Nous nous sommes beaucoup promené dans les rues étroites, et nous avons beaucoup aimé cette ambiance. Hélas, il était déjà un peu tard ce jour -là, et nous n'avons pas pû prolonger trop notre visite, à grand regret.

9

10

11

12

1

 

Un petit tour à Sidi bou saïd nous a permi de constater l'attrait touristique du village... nous y étions le matin, fort heureusement, il y avait quand même moins de monde qu'un peu plus tard dans la journée!

C'e petit village est situé sur la cote du golfe de Tunis, accroché à une falaise surplombant la méditerranée... les styles architecturaux des cyclades et andalous se mêlent aux formes arabes.

13

14

15

Nous avons consommé un thé à la menthe et aux pignons de pin, au café des délices (on n'avait demandé qu'n thé à la menthe, et on ne nous a pas donné les choix des pignons dedans... et l'on a payé plus cher que prévu...dans les endroits touristiques, on ressent vraiment qu'on est pris pour des vaches à lait);

16

17

18

19

Quant à Carthage, comment passer à coté quand on a un fiston qui étudie l'empire romain dans son programme à l'école!?

Classée patrimoine mondiale de l'Unesco, la ville renferme des vestiges romains plus ou moins bien conservés, ou remis en état. Le mieux: les termes d'Antonin, puis, les villas romaines...

20

42

21

A Tunis, pas de bol, ou manque de jugeotte, on y était un dimanche. Alors, pas grand chose d'ouvert dans le célèbre souk. Mais la balade dans les ruelles désertes avait quelque chose de très sympathique, on a pû observer à loisir les devantures des "boutiques".

Et un vieil homme édenté a surgit à côté de nous, et nous a amené sur LA Terrasse mythique de Tunis, (que j'ai trouvé absolument magnifique), d'où on avait une vue magnifique sur toute la ville. Après une sympathique discussion avec le vieux Monsieur à la chéchia, qui galopait comme un cabri entre nous soit dit, nous lui avons donné 2Dt pour la course, qu'il a commencé par refuser, puis qu'il a accepté. Et hop! nous n'avons même pas pû le remercier, il était déjà reparti dans le fin fond des ruelles.

23

24

28

25

26

 

A Hammamet, si vous logez dans un club à côté de la ville, ne croyez jamais celui qui vous dit "ahhh salut! on se connait!!! je vous ai vu à l'hotel où je travaille! c'est moi qui fait les crêpes!!!"

parce que nous, nous l'avons cru, et nous nous sommes retrouvés installés chez un marchand de tapis, avec un thé à la menthe et tout le grand débalage en moins de deux!!

Comme on n'avait nullement l'intention d'acheter le moindre tapis, aussi beaux soient t'ils, on s'est retrouvés comme des C...! mais bon, on s'en est sorti sans se fâcher, ni les uns ni les autres.

Comme Hammamet est considéré comme le Saint-Tropez de Tunisie, forcément, on y est considérés comme des portes -monnaie ambulant, et c'est dans cette médina qu'on a été le moins à l'aise, presque parfois agréssés verbalement.

Mais il faut reconnaitre qu'elle est très belle aussi, et que la vue depuis les tours du Ribat y est magnifique.

27

31

30

33

29

32

Nous avons aimé nous promener dans Nabeul, et surtout, prendre notre bain dans un Hammam, à Hammam Zribat. On a pû y louer une cabine "familiale" pour 10Dt afin d'être ensemble tous les 4, tandis que plus bas, Tunisiens et Tunisiennes étaient séparés, dans deux pièces collectives. Je regrette un peu ce choix, finalement, je serai bien allée faire un tour au Hammam avec les Tunisiennes pour me plonger dans l'ambiance. Enfin, cette eau à 40° fût une expérience pour les enfants, et j'ai été heureuse quand même de pouvoir partager ce moment avec eux!

36

Le Hammam est la salle de bain des tunisiens, qui n'en ont pas dans les maison, et profitent de ces moments au hammam pour entretenir leur vie communautaire.

37

 

De là, un Tunisien fort sympathique, nous a conduit, en échange de quelque Dt, dans un village berbère à proximité.

Quel moment surprenant! dans un cadre magique, au milieu de nul part, les berbères de se village vivent dans le dénuement le plus total, et s'habillent de 1000 couleurs. Sourire aux lèvres, ils ont l'air vraiment heureux et les enfants semblent libres.  Ils n'ont rien, mais ils n'ont besoin de rien, apparemment, et ils n'ont pas l'air non plus de se tuer à la tâche. Ils ne font que vivre l'instant, enfin, c'est l'impression que ça m'a donné.

Nous avons visité une des maisons, et nous avons gouté un thé à la menthe qui mijotait depuis déjà longtemps sur un feu de bois à même le sol.

J'ai trouvé cet endroit magnifique, et puis ce fût l'occasion de montrer aux enfants comment vivent d'autres personnes, quant à notre "guide" personnel, il a été parfait.39

40

38

41

 

Nous avons aussi été à Zaghouan ou notre "guide" nous a conduit à l'intérieur de la salle de prière d'une mosquée. Et au Temple des eaux, la source romaine de Carthage, et source actuelle de Tunis. Très bien conservé.

Repost 0