Quand ça commence...

Publié le 10 Janvier 2010

Hier au soir, je mets de la crème anti-croûtes de lait à mon petiot un peu avant le bain, et nous terminons tranquillement notre partie de "small world" avec les enfants. Puis, je vais faire couler le bain pour mon loulou, quand tout à coup, plus d'eau. Alors là, je le sens mal.


La dernière fois que nous sommes restés sans eau, c'était en décembre 2001, les tuyaux avaient gelé, et ça a duré 15 jours. Et 15 jours sans eau courante au robinet, c'est long!
On se rend compte de ce bien précieux  quand on en manque!
Il faut tout rationner, faire chauffer des bassines pour se laver le museau, et faire la vaisselle. Au final rien ne ressort propre, on se sent poisseux. Avec l'eau usée des vaisselles, on tire les chasses d'eau, et à côté, les lessives s'entassent. Bref, c'est pour moi un très mauvais souvenir, parce que pendant tout ce temps, tout est compliqué, et quand on bosse en plus à côté, cela devient très lourd. Enfin je trouve. Et pourtant, je suis habituée à des conditions de vie un peu "extrêmes" (sans en rajouter, hein, c'est quand même pas l'Afghanistan mais bon, y'en a d'autres qui ne tiendraient certainement pas à ma place ici). 

Alors hier au soir, ANGOISSE. Bon, je sais, faut relativiser, il y a tant de gens sur Terre qui n'ont pas l'eau courante et qui vivent très bien ( mais moins bien que nous), alors j'vais pas faire ma petite crise, mais quand même j'aime pas, mais pas du tout ce genre de situation!J'imagine tout de suite que si ça se trouve l'eau a gelé dans les tuyaux (mais bizarre, il ne fait pas -20° quand même, à peine -2°). Bref, il est trop tard pour aller voir au reservoir, il fait nuit. Demain, c'est dimanche, on avisera.
Donc, MR Nono, reste avec sa crème sur la tête toute la nuit (et toute la journée d'aujourd'hui aussi...).
Ce matin, Mr Lo prend courageusement les raquettes et monte. Il reconnecte un tuyau qui s'était enlevé sous le poids de la neige. Ouf!
Mais au robinet, ça ne coule toujours pas... on imagine que quelque part il y a un petit bouchon de gel qui va fondre sous la pression de l'eau.
On part au ski, confiants, et au passage, on observe que les routes secondaires sont dans un état catastrophique, va falloir s'organiser demain pour aller au boulot, parce que ça glisse! (une bonne semaine de galère s'annonce).

Au retour, toujours pas d'eau. PFFF
A nouveau, j'angoisse (mon pôvre estomac qui est déjà malmené par mes nerfs depuis une semaine, gloups!).

Mr lo sort le compresseur, et souffle dans le tuyau d'arrivée d'eau. Et au bout de quelque temps, elle commence à arriver, en toussotant, puis, de plus en plus fort... elle est complètement marron. Là, c'est certain, il y a un bouchon de terre quelque part.
Mais au moins, on a de l'eau.
Et tant pis si elle est terreuse. Le bain a la couleur d'un marécage, mais ça fera l'affaire pour ce soir, c'est mieux que rien, je dirais même que c'est le bonheur!

Et tant pis si demain on sent la vase

TANT PIS, TANT PIS, TANT PIS... et tant mieux

 

 

Rédigé par loukoum

Publié dans #galères - soucis et joyeuseries

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Ouf, ça fini bien...oui, -2 pour que les canalisations gèlent...ça fait un peu juste.<br /> Bon bain!<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> il était bon! <br /> <br /> <br />
C
<br /> bonsoir, pas l'eau courante oui c'est galère. je suis passée chez Cavel et hop me voilà chez vous ! dans quel coin des pyrénées ? nous ne sommes peut être pas si loin ? Nous sommes en plaine mais<br /> pour le plaisir nous allons à la grange foraine l'été sans eau courante elle aussi...bon courage, jolis les ânes.<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> CO 65... oui, à mon avis on n'est pas si loin <br /> <br /> <br />