Ils s'en vont

Publié le 2 Septembre 2012

Bientôt nous serons les seuls rescapés de la zone où nous habitons.

 

Les voisins d'en face s'en vont. Ils étaient les derniers habitants à l'année de notre petit cirque (à part nous). Leurs voisins s'étant séparés et ayant quitté les lieux il y a un an ou deux... les autres maisons se sont vendues aussi... à des bordelais, des hollandais, des anglais... et les vieilles personnes bien d'ici qui habitaient dans le coin à notre arrivée il y a 12 ans, sont toutes décédées les unes après les autres.

 

Quand ceux d'en face seront partis, il n'y aura plus grand monde pour supporter les hivers avec nous et le matin, c'est nous qui ferons le trace sur la route enneigée de la vallée. La lumière de leurs fenêtres sur le flanc de montagne en face, va me manquer. Et en plus, ils étaient de très bons amis.

 

Mais voilà, la rudesse de la vie ici a eu raison de leur moral, et ils ont décidé d'habiter plus près de leur travail et de leurs enfants.

 

Et nous, on sera encore plus isolés.

 

 

 

Rédigé par loukoum

Publié dans #tranches de vie

Repost 0
Commenter cet article

alex 16/10/2012 23:10

wouahh, merci pour cette réponse, plus que complète, c'est gentil d'avoir pris le temps. J'en aurai fait un article, que tout le monde puisse le lire...enfin je dis ça, je dis rien, c'est vôtre
blog et c'est un bijou je trouve. oui parce que vous transmettez tres bien vôtre ressentie, et c'est ce qu'on cherche dans un blog.

Alors, c'est vrai qu'on aimerait connaitre vos visages, non parce que des mollets et une vague ressemblance avec sarah connor, j'arrive pas à m'y faire...cela dit, quand on y réfléchit c'est mieux
comme ça.

Du coup, le jour ou je débarque à bagneres de bigorre ou à Campan, je vais chercher une sarah connor à la mairie... bref. Au fait , comment c'est bagneres de bigorre? ça bouge un peu quand même ?
je crois que je pourrais pas me passer d'un bar sympa ou on s dandinne sur de la salsa...
non parce que sinon je devrais lancer des cours de salsa et ma copine est pas d'accord.

Au plaisir de vous lire,

Alex,

loukoum 17/10/2012 08:57



Ben , y'a des cours de salsa sur Bagnères, et il y a des bars ou passent de la musique, sinon, c'est sur tarbes que ça se passe.


Mais il y a aussi sur Bagnères un cinéma, et de nombreuses manifestations culturelles et spectacles où nous allons régulièrement, des spectacles en plein air, qui s'organisent autour de randos,
des concerts à l'alamzic presque tous les week-ends, des spectacles de rue plusieurs fois dans l'année. Sans compter les mille et une petites fêtes données par les uns et les autres.


Merci aussi de prendre le temps de faire des commentaires.



Isabelle 16/10/2012 21:37

Ha ça c'est le problème de la montagne, mais tu sais à choisir, je crois que je préfère ton en endroit au mien, car moi en fasse de ma fenêtre de cuisine, j'ai les murs et les fenêtres de mes
voisins, ainsi que toutes les voitures qui coupent par notre rue pour éviter les feux tricolores....
une fois à cause d'une déviation, je n'ai même pas pu aller chercher mes enfants à l'école, car ma rue était complètement bloquée par les voitures et les camions... c'est ma maman qui habite en
hauteur qui c'est occupée de mes enfants, j'étais dans une colère noir !!!!
Bisous et bonne soirée

loukoum 17/10/2012 08:53



Oh oui, c'est sûr!


Ca y est, ils sont partis... plus de lumière le soir sur la montagne en face, on est dans le noir! juste entourés des brâmes de cerfs!


 


 



alex 05/10/2012 19:04

bonjour,
Bon, je savais pas bien où poster ce commentaire...ici je trouvais ça pas trop mal. Bref! je ne sais pas si vous ne voulez pas en parler ou si c'est un oubli ou si je ne l'ai pas lu mais je crois
que ce serait super interessant de faire partager le cheminement qui vous a amené vers ce choix de vie; le cheminement professionnel et personnel bien entendu. Quels ont été les choix , les
dilemns, les craintes s'il y en a eu; quel type de boulots avez vous quitté, et lequel avez vous trouvez tout là-haut...

J'oubliais... comment s'est passé vôtre intégration? avez vous qques reflexions à ce sujet???

merci pour tout, au plaisir de vous lire tous les jours un petit peu,

Alex

loukoum 15/10/2012 14:30



Nous travaillons dans le secteur public et nous avons été mutés dans la région alors que nous ne la connaissions pas.


Notre rêve a toujours été de renover une maison avec du terrain (je parle d'hectares), au cas où nous voulions nous reconvertir dans l'agriculture un jour.


Les maisons avec terrain sont très peu accessibles pour les gens qui ne sont pas agriculteurs, à part à la montagne car les conditions de vie sont beaucoup plus difficiles, et de nos jours, cela
n'intéresse plus personne de vivre de l'agriculture dans ces conditions. C'est pourquoi nous avons fini par décider d'acheter cet endroit que nous avons trouvé magnifique... même si la
maison était en très mauvais état, et les terres très en pente... sans compter le chemin d'accès long et chaotique, et les problèmes sanitaires (du genre l'eau courante... qui était installée
sommairement).


Et sans compter non plus qu'au moment de la signature j'étais enceinte...


E voilà comment on se lance dans l' aventure. Je crois qu'on n'a pas non plus réffélchi des lustres parce que le prix était encore assez accessible (environ 50 000E), il y a 12 ans, ce
n'était que le début de l'envolée de l'immobilier (cette maison quelques années avant valait encore moins).


Nous nous sommes dit que de toute façon, on revendrait si on n'y arrivait pas. Et puis à trop réffléchir, cette maison avait déjà failli nous passer sous le nez.


Donc voilà, on avait le projet de rénover. mais ça s'arrêtait là. Le reste ne s'est fait que par le hasard et la rencontre avec cet endroit dont on est tombé sous le charme.


Et on s'est pris au jeu. Et comme qui dirait, on a eu la tête dans le turbin pendant de nombreuses années, entre les travaux et les enfants petits. Le travail à côté, les conditions de vie
parfois un peu précaires (mais avec confort minimum quand même!)


On n'a pas vu le temps passer.


On a gardé nos boulots à côté, et bien nous en a pris, car franchement, je ne sais pas comment font ceux qui arrivent encore à survivre de l'agriculture dans des endroits de montagne pareils.


Nous avons tenté de nombreuses expériences, et c'est pour cela que finalement, on a appris à aimer notre travail à côté. Il n'est plus question de reconvertion, et personnellement, je crois que
le lien social me manquerait trop si j'étais tout le temps chez moi, même en pleine nature et dans un endroit idyllique.


Agriculture: difficile, élevage... aléatoire, conditions météos... pas toujours au top. Et isolement maximum si on ne prend pas la peine de se déplacer.


Non, on vit nos rêves mais de manière rationnelle, et quand nous rentrons chez nous, nous avons toujours l'impression d'être en vacances dans les pyrénées. C'est ça qui est magique.


Pour moi, ce serait trop. Après toutes ces années la tête dans le guidon, à ne voir que très peu de monde, sans amis dans la région, il y a eu un moment ou j'ai eu vraiment besoin de rencontrer
du monde. C'était il y a de ça 4 ou 5 ans.


Et j'ai eu besoin aussi de faire un peu autre chose.


MR Lo, lui se sent heureux comme ça. ca dépend aussi des caractères.


Nous avons donc rencontré de nombreux amis à partir de cette période, et nous commençons depuis l'année dernière, à pratiquer du jardinage en collectif ailleurs qu'ici, à participer à des
chantiers collectifs, et nous organisons de temps en temps des ateliers collectifs aussi (du genre pressage des pommes pour le jus).


Les gens que nous cotoyons ne sont pas forcément de la région mais sont des expats comme nous, beaucoup de normands et de bretons, mais nous avons aussi dans le lot des gens du cru avec qui ça se
passe à merveille).


Et puis il y a la pratique des sports qui nous permettent aussi de rencontrer des gens.


Mais dans presque tous les cas, nous allons vers eux plutôt qu'ils ne viennent juste ici. Car même pour les gens du coin, venir chez nous, et même avec la route, cela reste encore l'expédition au
bout du Monde... et ils n'ont pas le temps.


Pas grave, on aime aussi être seuls et ne as être dérangés.


Pour ce qui est de l'intégration dans la commune avec les anciens, nous avons toujours été très courtois avec les "locaux", tout en frappant du poing sur la table quand il y avait de l'abus (du
genre les vaches sans arrêt chez nous). Et je crois que finalement, ils nous ont intégrés car cela fait maintenant plus de 10 ans que l'on "survit" là où même les gens de la commune n'irait pas
s'embêter. Dans la vallée, quand nous passon en voiture, nous faisons depuis 12 ans des signes de bonjour à tous les paysans que nous croisons sur la route et cela a toujours permi d'établir un
lien correct avec eux.


Et la solidarité se met parfois en place les jsemaines de grands froids ou de grande neige, ou quand les bêtes s'échappent...


Nous nous arrêtons quand nous apprenons des décès pour donner nos condéléances, nous appelons quand nous voyons des animaux en difficulté, nous nous arrêtons chez les chasseurs quand un
chien est perdu... et nous leur avons permi de passer chez nous quand ils ont demandé l'autorisation. cela permet qu'ils puissent agir comme ils l'ont toujours fait, et de garder des liens
corrects sans animosité. Ils sont, d'ailleurs plutôt respectueux (déjà, ils sont forcément à pied alors ça limité l'orgie). Quant ils attrapent un sanglier, ils nous en gardent un morceau.


Beaucoup d'anciens sont maintenant décédés. mais auparavant, certains faisaient passer les brebis chez nous. En échange, ils nous amenaient un demi agneau.


Bref, il y a des traditions qu''il a fallu respecter. il faut bien savoir que quand on arrive uquelque part, il faut savoir faire avec ce qui existe déjà. Les jeunes qui arrivent avec leurs
principes et veulent tout remettre en ordre (parce qu'il y a aussi une certaine loi de l'omerta par ici) se heurtent souvent à de grandes difficultés d'intégration.


bien, c'était pour répondre à vos questions!


merci de l'intérêt que vous sembler porter à ce blog!



Sara d'Andorre 03/09/2012 19:35

C'est dommage cette désertification. Ça ne tombe pas forcément en ruines après, parce que ça devient des résidences secondaires, mais ça fait des maisons mortes les 3/4 de l'année.

loukoum 10/09/2012 10:37



Oui, c'est dommage!



Madleine 03/09/2012 10:09

Aie ! Peut-être ne resterez-vous pas toujours là non plus finalement ?

loukoum 10/09/2012 10:37



On ne peut jamais savoir! mais pour nous c'est pas le but!