« Celui qui ouvre une porte d’école ferme une prison ».

Publié le 21 Avril 2009

Cette phrase de Victor Hugo n'est plus vraiment d'actualité.
L'Ecole est aujourd'hui considére comme un service public (non rentable), alors qu'au temps de Victor Hugo, elle était considérée comme une institution. L'instituteur d'autrefois, référence intellectuelle et morale de la République laïque, était un personnage respecté ; désormais il (ou plutot elle...) est devenu(e) l'employé dévalorisé d'une garderie où les parents déposent leur progéniture avec comme "mission de service public" de combler les lacunes de la famille et de faire réussir tous les élèves comme on fait arriver des trains à l'heure. C'est la dure réalité...

Sur ma route quand je vais au travail, je passe dans un village, et dans ce village, il y a une école sur laquelle figure une banderole indiquant qu'à la rentrée 2009 elle va fermer.
Une de plus... 
Je me dis que la politique locale des maires n'y est pas étrangère, quand on voit qu'ils ne favorisent en rien l'arrivée de familles avec des enfants, et que quand elles sont là, ils ne font rien non plus pour qu'elles se sentent à l'aise.
Résultat: moins d'élèves une année, et c'est la fermeture. On n'y va plus par quatre chemins!

A l'école où va mon fils, les maitresses se battent pour défendre le bien fondé de la maternelle, dans laquelle, j'affirme avec elles qu'elle n'est pas une « simple garderie qui confond éducation et enseignement » (julien Dazay, dans "il faut fermer les écoles maternelles").
Mes enfants sont allés dans une école maternelle publique à l'âge de 2 ans et demi. Et ils y ont appris ce que l'on n'apprend pas en crèche ou en halte-garderie: l'autonomie. Ils se sont familiarisés avec des régles de vie en groupe, ont fait un travail énorme au niveau des apprentissages (que ce soit au niveau du graphisme, de la mémoire, de l'éveil corporel...) encadrés par du personnel compétent et dévoué qui ne comptait pas ses heures, et à qui je tire mon chapeau.
Je plains les futurs enfants  (et leurs parents) qui n'auront plus d'autre choix que d'aller dans des structures payantes jusqu'à 5 ans, je plains les employés de ces structures, qui n'auront que le droit d'accepter de travailler dans la précarité et dans des objectifs de rentabilité plutôt que pédagogiques.
Je plains aussi mes propres enfants, qui vont subir un enseignement désuet et rébarbatif (nouveaux programmes du primaire). Néanmoins j'espère tout de même qu'ils vont réussir, car sinon, ils vont finir en apprentissage chez un patron qui pourra les exploiter autant qu'il le souhaite: puisque les lycées professionnels et techniques sont en train de disparaitre à petit feu (et oui, ça ne sert à rien de dépenser de l'argent pour former des gens de niveau social défavorisé, et même, moins il en savent, mieux c'est pas vrai? celui qui ne pense pas ne se rebelle pas).

De nos jours, on ouvre les prisons, et on ferme les écoles en faisant croire aux gens que c'est pour le bien de tous. C'est le résultat d'une politique ignorante, fondée sur l'argent et la répression.

Ca me donne envie de vomir...


Rédigé par loukoum

Publié dans #Regards

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
<br /> Bonjour,<br /> Après lecture et approbation de l'essentiel je ne comprends pas que vous rejettiez la phrase de V.Hugo à l'obsolescence.<br /> Cordialement<br /> <br /> <br />
Répondre
S
Euh, après avoir lu les commentaires, je vois que la fermeture des maternelles est toute proche, je vais me renseigner pour le petit dernier, ça me désolerait d'avoir à le mettre à l'école andorrane :-(
Répondre
L
<br /> oui, c'est tout proche!<br /> <br /> <br />
S
C'est bien dommage tout ça.<br /> Moi, ce que j'ai vu, c'est l'énorme progrès en langage qu'à fait mon fils à sa rentrée en maternelle, et puis ses relations avec les autres enfants ont beaucoup évolué aussi.<br /> Ils font quand même un gros travail préparatoire au CP en maternelle. <br /> Et sans prendre en compte l'aspect éducatif, on manque déjà de places en crèche, où comptent-ils caser tous les enfants jusqu'à 6 ans s'ils éliminent l'école maternelle? <br /> Ils feraient mieux de faire leurs économies dans d'autres secteurs
Répondre
L
<br /> <br /> la réponse est dans des "jardins d'éveil", qui, si j'ai bien compris, seront payants.<br /> <br /> <br /> <br />
P
"Pourquoi préparer l'avenir", se disent nos gouvernants, "puisqu'il n'y a pas d'avenir? Profitons-en tant que ça dure et goinfrons-nous. Il n'y en aura pas pour tout le monde".
Répondre
L
<br /> Ah, ben ça, c'est radical! point de vue coup de massue!<br /> <br /> <br />
L
Oui je partage totalement ton point de vue, mon fils à été lui aussi à l'école publique dés 2ans et demi et il n'a pas été simplement gardé pendant que je bossais, il a appris la socialisation et les bases pour son entré en CP. On n'en reviens toujours à la m^me chose une sté de conso où l'on supprime ce qui n'est pas rentable (l'éduction nationale ne génerant pas de CA, et ayant un coût de fonctionnement...). On crée des structures payantes. Au résultat on désertifie l'intérieur en suppriament les services dans le rural et on appauvri les pauvres. Resterons les riches en ville qui pourront se payer ces services. Merchandising quand tu nous tiens !
Répondre
L
<br /> Très bien dit!<br /> <br /> <br />
S
J'aime vos prises de position devant notre pauvre société si affligeante; quelle angoisse pour le devenir de nos chers petits! Les vôtres ont la chance d'être dans une belle famille leur enseignant de vraies valeurs, mais que vont devenir ces pauvres enfants dont les parents n'ont pas cette chance de pouvoir les aider à bien grandir?<br /> Est-ce que bientôt, nous pourrons à nouveau espérer en des responsables qui cessent d'écraser et de museler les citoyens que nous sommes? En tous cas, nous continuerons à nous battre, même si ça parait être contre des moulins...
Répondre
L
<br /> oui, il ne faut pas baisser les bras.<br /> <br /> <br />
E
Ce que tu viens d'écrire si bien reflète tellement bien mon dégout du devenir du systeme éducatif. Mon dernier a la "chance" d'être né en 2005 et de pouvoir profiter de la maternelle où la bas aussi, les enseignants se donnent à fond pour aider les enfants à apprendre et à grandir.
Répondre
L
<br /> Le miens aussi est de fin 2004, il profite aussi des dernières années, mais pour les autres???<br /> <br /> <br />
L
Comme je partage ton point de vue! Victor Hugo avait et a toujours raison!!!!<br /> Mon + jeune est de 2008...il ne connaitra sans doute jamais la maternelle...celà me révolte quand je vois tout ce que ses deux frères + agés y ont acquis en autonomie, en connaissances, en curiosité, en copains...increoyable qu'on puisse arréter ça!<br /> Je me bas à ma façon, en signant des pétitions, en mettant des liens sur mon blog ...
Répondre
L
<br /> oui, on fait ce qu'on peut pour participer à une résistance contre ce "massagre". c'est vraiment démoralisant de voir que de toute manière ça ne sert pas à grand chose. mais il faut le faire quand<br /> même, on ne peut pas faire comme si on était d'accord!<br /> <br /> <br />
C
j animais des jeux informatique le samedi en ayant repris la tortue de PAPERT dans l ecole maternelle de mon epouse <br /> quelle bonheur de voir l envie de comprendre , de realiser et le savoir <br /> oui c est tout cela qui disparait , malgres le bon travail de la plus part des enseignant <br /> peu de parent accordent de l importance a l ecole , voici le resultat<br /> bravo pour le post merci
Répondre
L
<br /> Et s'il n'y avait que ça... Si on regarde autour de nous, en France en particulier, dans le monde ou sur la Terre en général, on a de quoi perdre le moral. Heureusement qu'il y a la montagne pour<br /> se sentir un peu en dehors de tout ça, être un peu moins atteind, tout en se sentant concerné...<br /> merci aussi pour votre post.<br /> <br /> <br />