Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

Publié le 6 Avril 2020

Nous avions acheté la veille sur le marché des super beignets tous frais avec lesquels nous nous faisons un super petit déjeuner dans la chambre (à disposition bouilloire, thé, café soluble…), et le taxi réservé par l’intermédiaire de l’Hostel nous prend à 8h pour nous amener à l’aéroport de Krabi. Cela nous coûte 350 THB : l’agence juste à côté de l’hôtel propose des transferts à 300. Nous l’avons vu après avoir réservé.Nous avions acheté la veille sur le marché des super beignets tous frais avec lesquels nous nous faisons un super petit déjeuner dans la chambre (à disposition bouilloire, thé, café soluble…), et le taxi réservé par l’intermédiaire de l’Hostel nous prend à 8h pour nous amener à l’aéroport de Krabi. Cela nous coûte 350 THB : l’agence juste à côté de l’hôtel propose des transferts à 300. Nous l’avons vu après avoir réservé.Nous avions acheté la veille sur le marché des super beignets tous frais avec lesquels nous nous faisons un super petit déjeuner dans la chambre (à disposition bouilloire, thé, café soluble…), et le taxi réservé par l’intermédiaire de l’Hostel nous prend à 8h pour nous amener à l’aéroport de Krabi. Cela nous coûte 350 THB : l’agence juste à côté de l’hôtel propose des transferts à 300. Nous l’avons vu après avoir réservé.

Aéroport de Bangkok
Aéroport de Bangkok

Aéroport de Bangkok

Nous enfilons nos masques pour nous envoler en direction de Bangkok, avec Air Asia. J’ai payé 5660 THB (les 4 billets ! soit 1415/personne Krabi-Bangkok, environ 43 euros, donc) en réservant quelques mois auparavant depuis la France et directement sur le site d’air asia, bagages compris. Car beaucoup de vols low cost du style Nok air (qui a l’air d’être le plus fiable des low cost d’après mes renseignements) proposent des tarifs plus attractifs, mais à condition de voyager sans bagage en soute.

Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

Nous arrivons à environ 11h à l’aéroport international Suvarnabhumi (et non pas à l’aéroport domestique comme la plupart de vols intérieurs, ce qui est également un plus). Nous cherchons le fameux change « superich » au sous-sol de l’aéroport, car j’ai lu partout que c’était le change où les taux étaient les plus intéressants. Ils sont pareils que dans les autres. Nous changeons notre argent là, pour nous apercevoir qu’en réalité, il est écrit en tout petit que le change est de moins en moins intéressant selon les billets (et nous n’avons plus que des petites coupures…). C’est trop tard, c’est fait. Mais du coup, cela nous est revenu plus cher que si nous étions passés par le bureau juste à côté. Dégoutés.

C’est pour ça, si vous voulez changer de l’argent à Bangkok, à l’aéroport, certes, il faut aller au sous-sol (les taux intéressants sont juste avant de prendre le air link), mais comparez !

Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

D’autre part, il vaut beaucoup mieux amener des espèces depuis la France pour faire du change en billets que de retirer de l’argent au distributeur, les commissions sont ENORMES surtout sur des petites sommes (pour 20 euros par exemple, il y aura 7 ou 8 euros de commission…). Sans compter qu’apparemment les piratages existent.

Nous empruntons l’air link, un train aérien qui relie l’aéroport à la ville de Bangkok,, pour nous rendre à notre auberge de jeunesse située sur Phetchaburi road, juste à côté de la station de Ratchathewi (dans le quartier du même nom). Nous descendons à Paya thai pour ne pas avoir à payer en plus un ticket du BTS (sky train), juste pour une station. Le ticket de l’air link est à 45THB par personne, c’est une somme quand on est 4 (au final, je me demande si le taxi ne vaut pas plus le coup quand on est plusieurs).

Mahanakhon pixel tower et quartier Silom
Mahanakhon pixel tower et quartier Silom
Mahanakhon pixel tower et quartier Silom
Mahanakhon pixel tower et quartier Silom

Mahanakhon pixel tower et quartier Silom

Lorsque nous arrivons au Lemon siam hostel (oyo 480), il est environ 12h.

L’accueil est sympathique, mais nous sommes extrêmement déçus par la chambre quadruple (familiale), surtout à cause de l’odeur nauséabonde qui se dégage de la salle de bain privative (nous aurions dû aller nous doucher dans la salle de bain commune, à proximité de la chambre, elle est vraiment plus propre, les toilettes aussi). Ce qui est dur aussi, c’est de voir le bruit qui arrive de la rue, hyper passante. J’ai clairement l’impression d’être dans la « cellule » de Bruce Willis dans le film « le cinquième élément ». D’ailleurs, tout ce quartier de Bangkok, avec les lignes de sky train et l’affluence, m’y fait penser. J’ai l’impression d’être dedans !

Bon, enfin, c’est ça l’aventure, on est à Bangkok, quand-même ! Tant qu’il n’y a pas de punaises de lit… Le prix est le plus bas payé depuis le début du séjour, 36 euros la chambre de 4 personnes, la nuit. Imbattable, mais la veille nous avons payé 38 et c’était largement moins rudimentaire.

Je ne dirais pas, cependant, que cet hostel est nul. Non, vraiment, le staff est super sympa, c’est propre dans l’ensemble… il n’y a que notre chambre, en fait, qui nous déplait.

Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

Nono voit tous les hôtels de luxe alentours et regrette que nous ne soyons pas dans un de ceux avec la piscine sur le toit. Je regrette aussi cette réservation. J’aurais dû mettre un peu plus cher… mais bon. A la guerre comme à la guerre !

J’avais choisi un hostel, il faut dire, pour une raison bien particulière : c’est que demain, nous repartons en France, et que nous devons gagner l’aéroport vers 23h, après avoir crapahuté toute la journée dans la ville et visité tous les monuments. Le fait de choisir un logement avec salle de bain commune, nous permets de demander de prendre une douche juste avant de partir. Ce que le staff a accepté tout de suite, ainsi que de garder nos bagages gratuitement toute la journée avant le départ. On ne verrait pas ça partout. C’est vraiment chouette !

Vue depuis la pixel tower
Vue depuis la pixel tower
Vue depuis la pixel tower

Vue depuis la pixel tower

Bon, enfin, c’est ça l’aventure, on est à Bangkok, quand-même ! Tant qu’il n’y a pas de punaises de lit… Le prix est le plus bas payé depuis le début du séjour, 36 euros la chambre de 4 personnes, la nuit. Imbattable, mais la veille nous avons payé 38 et c’était largement moins rudimentaire.

Je ne dirais pas, cependant, que cet hostel est nul. Non, vraiment, le staff est super sympa, c’est propre dans l’ensemble… il n’y a que notre chambre, en fait, qui nous déplait.

Nono voit tous les hôtels de luxe alentours et regrette que nous ne soyons pas dans un de ceux avec la piscine sur le toit. Je regrette aussi cette réservation. J’aurais dû mettre un peu plus cher… mais bon. A la guerre comme à la guerre !

J’avais choisi un hostel, il faut dire, pour une raison bien particulière : c’est que demain, nous repartons en France, et que nous devons gagner l’aéroport vers 23h, après avoir crapahuté toute la journée dans la ville et visité tous les monuments. Le fait de choisir un logement avec salle de bain commune, nous permets de demander de prendre une douche juste avant de partir. Ce que le staff a accepté tout de suite, ainsi que de garder nos bagages gratuitement toute la journée avant le départ. On ne verrait pas ça partout. C’est vraiment chouette !

Vue depuis Mahanakhon (la tour pixels)
Vue depuis Mahanakhon (la tour pixels)
Vue depuis Mahanakhon (la tour pixels)
Vue depuis Mahanakhon (la tour pixels)
Vue depuis Mahanakhon (la tour pixels)

Vue depuis Mahanakhon (la tour pixels)

Bref, nous partons à l’aventure dans la ville animée, après avoir déposé nos bagages. On ne trouve pas vraiment de street food qui nous convienne, on est un peu désemparé dans cet environnement. On finit par manger dans un espèce de resto de galerie marchande, c’est dégoutant. Tant pis, nous allons prendre quelques heures pour faire des achats au Platinum fashion mall. Mais c’est tellement grand qu’il est difficile de trouver les jolies fringues que j’i lorgné dans toutes les zones touristiques où nous sommes passés. On trouve quand même quelques trucs, mais je regrette aussi de ne pas avoir acheté à Koh Phi Phi, car les prix étaient presque moins élevés, et au moins, y’avait tout ce que j’aimais. On trouve quelques souvenirs pour la famille, mais nous sommes pressés par le temps, car j’ai réservé pour 17 h à  la tour Mahanakhon, afin de monter au 78 ème étage et marcher sur la sky walk . En réservant un peu plus d’un mois avant, j’ai eu l’accès à 836 THB l’entrée, mais sans la boisson (sur place cela va nous manquer un peu car il n’y a pas le droit de monter d’eau et les consos sont hors de prix (4 euros le coca contre 0,80 dans la rue, 300 THB le coktail premier prix…, et on a soif mais on n‘aime pas faire marcher les structures qui abusent !!).

Sur la skywalk de Mahanakhon
Sur la skywalk de Mahanakhon

Sur la skywalk de Mahanakhon

Nous descendons à l’arrêt Chong Nonsi  du BTS dans le quartier Silom, et la tour est juste à côté. Les enfants sont extasiés lorsque nous arrivons en haut, et que la vue se dégage devant nous : Bangkok dans toute sa splendeur, avec le smog au- dessus. Cependant je dois dire que je pensais que ce brouillard serait plus épais et nous empêcherait de voir le soleil, comme c’est le cas parfois en Espagne, et bien il n’en est rien.

Nous regardons la ville s’allumer de mille feux avec le coucher du soleil. Nous restons 2 h30 en haut, le temps aussi de prendre des clichés marrants sur la sky walk. Il y a quand-même pas mal de monde, mais c’est l’heure de pointe.

Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

De retour vers notre quartier, nous descendons du sky train à la station située juste à côté du MBK. C’est là que nous allons manger un copieux fried rice, pour après découvrir qu’un peu plus loin dans la rue, il y a plein de petits stands de street food qui sont arrivés. Dommage… mais c’était bon.

Nous traînons un peu dans les galeries marchandes des énormes centres commerciaux du coin faute d’avoir fait un tour à Chinatown (ce que nous n’avons pas jugé raisonnable étant donné le contexte, alors que c’était prévu, au départ.)

Dans la foule du soir, nous avons le réflexe de remettre nos masques sur notre nez et notre bouche. Dans tous les cas, nous avons pris durant tout le voyage d’extrêmes précautions de lavage des mains dans toutes les situations (on avait 1 flacon de gel hydroalcoolique chacun). Si on avait su qu’on serait confiné en France au retour et qu’on aurait une pénurie de masques, on en aurait ramené plein, car il y a en avait à tous les coins de rue en Thaïlande.

Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok
Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

Nous nous bouchons le nez pour aller prendre la douche dans notre salle de bain privative bien pourrie et minuscule (on aurait du aller dans la salle de bain commune, on n'a pas intuité).

Et, comme nous dormons dans toutes les situations, et que nous étions cuits de notre journée (nous avons beaucoup marché), nous n’avons aucun mal à nous endormir malgré le bruit de la rue, peut-être un peu moins fort qu’à New-york quand nous y étions allés, quand-même…Mais bien représentatif de Bangkok, quand-même !

Thaïlande étape 9 : Krabi-Bangkok

Pour voir l'ensemble du voyage en Thaïlande (sud+ Bangkok), cliquez ici.

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Thaïlande du sud et bangkok

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article