Islande jour 6 : studagil canyon, laugarvallalaug, Hengifoss, Seydisfjordür, Mjdifjördjur

Publié le 19 Octobre 2019

Nous quittons notre auberge de jeunesse après un petit déjeuner pris dans la cuisine commune. Ce matin, crise de fou rire, les Islandais n’étant pas pudiques, notre célébrité de la veille est sortie de sa chambre en même temps que moi… nue comme un vers, et prononçant un « oups ! excuse me ! » en refermant la porte aussi sec pour enfiler un peignoir. LOL. Il finira de prendre sa douche, puis ira jouer du violon dans la salle de bar attenante aux chambres (et hôtes encore tous endormis sauf nous). Original, à 7h du matin (j’espère que les gens des autres chambres n’avaient pas besoin de faire une grasse mat).

Studagil Canyon
Studagil Canyon
Studagil Canyon

Studagil Canyon

Aujourd’hui, j’ai prévu de retourner dans les hautes terres avant de partir découvrir les fjörds. Nous empruntons donc, d’abord, la F923 pour aller observer le canyon de studagil, et ses exceptionnelles colonnes de basalte. Nous arrivons au parking du site par la ferme Grund environ 19km après avoir bifurqué depuis la route 1. De là, c’est très beau et on devin un canyon extraordinaire, mais nous n’en voyons pas l’ensemble, ni ne pouvons aller réellement dedans. Il aurait fallu arriver depuis le parking de la ferme de Klaustursel (les propriétaires ont aménagé des parkings qu’ils font payer quelques couronnes par la biais de boites disposées sur le parking.) Pour arriver à cet accès au canyon, il faut s’arrêter environ 14 km après avoir bifurqué depuis la route 1, soit 5 km avant. Il faut ensuite parcourir 4km à pied à l’aller et la même chose au retour, sur l’autre berge de la rivière glacière Jökla, d’un joli bleu qui vire au gros en fin d’été quand le réservoir au-dessus est plein, car elle se charge  alors de boue, de terre et de sable.

Studagil canyon
Studagil canyon
Studagil canyon
Studagil canyon

Studagil canyon

Sur ce sentier de randonnée, on passe d’abord par la cascade Studlfoss, à mi chemin, et puis ensuite on arrive sur la bonne berge du canyon pour pouvoir entrer complètement dedans et passer sur un pont qui le traverse. Nous avons pu visionner tout ça depuis notre viewpoint. Cependant, nous ne tentons pas la balade à pieds de 8km (même si j’en avais très envie, mais mes acolytes étaient contents de leur expérience et n’en voulaient pas plus.

Nous avons donc repris la route pendant 43km, sur la F910, pour arriver à la source chaude de Laugarvallalaug, la plus sauvage du séjour (parce que la plus perdue), et la préférée de nous tous. Par contre nous se tressons un peu pour la remontée de la piste pentue et en très mauvais état (très glissante à cause de la boue). Un gué assez facile se trouve juste avant le parking d’accès, je précise.

Islande jour 6 : studagil canyon, laugarvallalaug, Hengifoss, Seydisfjordür, Mjdifjördjur
Islande jour 6 : studagil canyon, laugarvallalaug, Hengifoss, Seydisfjordür, Mjdifjördjur

Laugarvallalaug est un hotpot naturel sous une cascade chaude. Nous y sommes seulement en présence d’un couple de… français (bien-sûr), et pour le reste au milieu de nulle part. Cet endroit est génial ! La rivière toute proche, permet de se tremper dans le froid juste après avoir fondu dans les 42° approximatifs de cette source quand-même très chaude.

La remontée se fait bien car, miracle, des engins de chantier ont travaillé à la reniveller pendant qu’on se délectait en maillot de de bain.

Islande jour 6 : studagil canyon, laugarvallalaug, Hengifoss, Seydisfjordür, MjdifjördjurIslande jour 6 : studagil canyon, laugarvallalaug, Hengifoss, Seydisfjordür, Mjdifjördjur

Nous continuons notre périple sur la F910 durant 39km de paysage lunaire, ou s’alternent également un lac, des cratères, canyon et barrage.

Notre arrivée à Laugarfell se fait sous un brouillard épais, et le prix, de 1500ISk, pour accéder au hotpot, nous fait rebrousser chemin, surtout que l’on vient de vivre une expérience totalement sauvage et gratuite, alors qu’ici il y a du monde, et que de toute façon, on ne voit rien avec le brouillard épais.

Canyon sur le bord de la piste, et hengifoss
Canyon sur le bord de la piste, et hengifossCanyon sur le bord de la piste, et hengifoss
Canyon sur le bord de la piste, et hengifossCanyon sur le bord de la piste, et hengifoss
Canyon sur le bord de la piste, et hengifossCanyon sur le bord de la piste, et hengifoss

Canyon sur le bord de la piste, et hengifoss

Nous descendons des hautes terre pour nous retrouver au bord du lac Lagarfljöt, habité, parait-il, par une ver géant du genre monstre du Lochness. La randonné de 2 heures environs jusqu’à Hengifoss nous déçoit un peu cette fois. Le sentier a été complètement aménagé, et le site est protégé sur la fin du parcours, ce qui fait que nous ne pouvons pas accéder tout près comme en 2016. Les couleurs sont moins belles car la lumière plus grise, et il y a un monde fou, alors qu’en 2016 nous étions presque seuls ! (mais nous l’avions faite en fin de journée, cela explique peut-être…). La montée semble interminable, tout comme la première fois, par contre. Bref, c’est tout de même un bel endroit, à voir. Les colonnes de basaltes sont impressionnantes de beauté.

Propositions de randonnées par les rangers, bon à savoir!

Propositions de randonnées par les rangers, bon à savoir!

Hengifoss
HengifossHengifoss

Hengifoss

Après avoir affronté de nouveau le brouillard, et fait quelques courses au Bonus d’Egillstadir, que nous avons retrouvé après notre petite boucle dans les hautes terres, nous gagnons Seydisfödjur. Tout semble exactement et immuablement semblable à ce que c’était en 2016. Le fjörd, avec son magnifique village coloré au bord de l’eau, est toujours aussi beau et paisible que dans mon souvenir, avec sa petite église bleue qui semble accueillir les visiteurs avec un sourire.

Seydisfjördur
Seydisfjördur
Seydisfjördur
Seydisfjördur
Seydisfjördur
Seydisfjördur
Seydisfjördur

Seydisfjördur

Un petit tour et puis voilà. Nous voici rendu dans un autre cul de sac appelé Mjdifjördjur. La route est une piste, fermée l’hiver, qui passe par un col. C’est grandiose malgré le temps très incertain. Mais que c’est beau !!!

Islande jour 6 : studagil canyon, laugarvallalaug, Hengifoss, Seydisfjordür, Mjdifjördjur
MjdifjördjurMjdifjördjur

Mjdifjördjur

Cet endroit, nous le découvrons aujourd’hui, avec beaucoup d’émotion. Si je m’attendais à ça, quand j’ai réservé un petit cottage dans ce fjörd (Solbrekka cottage). Il n’y a pas âme qui vive. La clef est sur la porte. Nous ne voyons personne nulle part, même l’auberge de jeunesse a l’air complètement vide. Voilà un endroit totalement préservé du tourisme de masse.

Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur
Mjdifjördjur

Mjdifjördjur

Sur le guestbook du cottage, certaines personnes disent avoir pu observer des baleines depuis la fenêtre du chalet. Hélas, ce ne sera pas notre cas au départ de cet endroit magique. Mais cette expérience est totalement authentique et sereine. Une nuit au fin fond d’un fjörd islandais perdu. Très chouette.

Solbrekka cottage
Solbrekka cottage
Solbrekka cottage
Solbrekka cottage

Solbrekka cottage

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Islande juillet 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article