Islande jour 5 : Askja

Publié le 17 Octobre 2019

Voila que ce matin, il pleut. Cela nous fait hésiter à prendre la « piste » pour rejoindre Askja, prévu sur l'itinéraire du jour.

J'avoue que je suis un peu tentée aussi par l'alternative que j'avais trouvé en cas d'impossibilité de se rendre au cratère, les Myvatn nature bath, bien moins chers que le blue lagoon  tout en ayant le même profil. Ce n'est pas une étape que nous pouvons nous permettre si nous faisons Askja. Il faudra choisir.

En même temps, Askja se trouve à 80 km de piste depuis la route 1, et cela promet une grosse journée de voiture si on veut tenter l'expérience en un jour (une auberge de jeunesse nous attend à Egillstadir ce soir). Et quoi de mieux que de faire de la route au sec quand il pleut ?

Recommandations pour la conduite en Islande, et règles ( cliquez pour agrandir)
Recommandations pour la conduite en Islande, et règles ( cliquez pour agrandir)Recommandations pour la conduite en Islande, et règles ( cliquez pour agrandir)
Recommandations pour la conduite en Islande, et règles ( cliquez pour agrandir)

Recommandations pour la conduite en Islande, et règles ( cliquez pour agrandir)

C'est ce qui nous décide, finalement, à entamer cette longue escapade sur la « lune », car sans exagérer, le paysage qui nous entoure pendant toute cette journée est complètement lunaire. Encore un autre monde, une face de l'Islande que nous n'avions pas encore découverte.

De plus en plus peureuse malgré toutes nos aventures au Mexique, à Oman et ailleurs, j'ai quand-même la frousse du fait de la pluie et en imaginant les gués potentiels à passer, même si nous avons pris la décision de ne pas tenter le diable en duster sur la F88 et son célèbre gué de la linda. En abordant la F910 après avoir parcouru des portions de F901 et F905, nous appelons le 1777 pour demander l'état de la piste, la hauteur des gués, et leur passage possible ce jour avec notre simple duster.

Tout semble OK jusqu'à Askja, la personne au bout du fil nous remercie d'avoir pris la précaution d'appeler.

Islande pratique: les toilettes que l'on trouve un peu partout même e pleine pampa.Islande pratique: les toilettes que l'on trouve un peu partout même e pleine pampa.
Islande pratique: les toilettes que l'on trouve un peu partout même e pleine pampa.Islande pratique: les toilettes que l'on trouve un peu partout même e pleine pampa.

Islande pratique: les toilettes que l'on trouve un peu partout même e pleine pampa.

Je ne m'attendais quand-même pas à rencontrer autant de gués pour arriver au fameux cratère. Le premier m'émeut tout particulièrement car nous le prenons sans avoir vu personne le faire avant nous, et mal, car tout droit, alors qu'au retour nous voyons un bus devant nous le prendre en courbe. Du coup, l'eau passe par dessus le capot, pour mon plus grand émoi. Le deuxième gué est plus facile à passer, du coup. Et ensuite, sur la route, des ponts sont installés aux endroits les plus compliqués à passer. Nous passons deux gués minimes juste avant le camping, et deux gués de la mêle taille après le camping. Rien de méchant. Mais cela fait quand même 6 gués avant d'arriver au parking du site.

Islande jour 5 : Askja

Nous sommes très bien accueillis, à l'entrée du parc naturel par une ranger très sympathique qui nous explique le fonctionnement du site. Elle circule en 4X4 et s'arrête sur son chemin pour informer les arrivants. Cette rencontre me rassure, tout d'un coup nous ne sommes plus seuls au bout du monde, dans un no mans land intersidéral. Nous atteignons le parking du cratère viti (20 min après le camping) sous une bruine moyennement sympathique, et par 4° extérieurs, 2h30 après avoir quitté la route 1 au niveau de la F901. A noter que nous avons roulé à bonne allure, tout comme le font les islandais.

Nous improvisons carrément le pique nique dans la voiture tellement il fait froid dehors avec le vent, et que le bruine est humide.

Nous marchons cependant jusqu'au Viti, et ouf ! Nous l'apercevons quand-même bien alors que la bruine a cessé et que le temps se lève légèrement. Il est donc l'heure de concrétiser notre projet de la journée : descendre dans le cratère et se baigner dans l'eau bleue et soufrée , à  25°.

Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja

C'est à poil que certains de nos caïds de la famille tenteront l'expérience, pendant que les autres enfilent leur maillot de bain dans la double serviette de plage de surfeurs amenée en guise de cabine de change (très bon investissement, du reste!). L'expérience est unique (et spéciale!) : ce n'est pas donné à tous le monde de faire une plongeon dans l'eau d'un cratère  paumé dans les  hautes terres islandaises, dans une eau si soufrée que même après trois lavages en machine, les serviettes de bain s'en souviendront encore. Bonjour l'odeur !

Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja
Islande jour 5 : Askja

Dommage tout de même, nous n'avions pas une très bonne visibilité sur le lac en arrière plan.

La randonnée jusqu'au viti est facile même s'il faut s'attendre à marcher dans un peu de neige même en plein mois de juillet et que la descente dans le cratères est extrêmement pentue et glissante, et de par ce fait, pas donnée à faire à tout le monde.

Nous repartons sur nos pas, sans oser s'aventurer sur des pistes dont on n'a pas évalué au préalable la présence de gués... mais qui semblent pourtant praticables, comme ça, à vue de nez. Nous jouons la carte de la prudence.

Islande jour 5 : Askja

A voir également à côté du camping d'Askja : le canyon de Drekagil (mauvais temps trop prononcé pour nous).

Arrivés en soirée à Egillstadir, nous amenons ma sœur et les enfants à la piscine municipale pour y vivre une expérience authentique et plus proche des locaux. Nous adorons les piscines islandaises, pour la plupart en extérieur, avec 10 ° dehors et entre 38 et 42 ° dedans, la douche tout nu avant et après, les islandais qui parlent de la pluie et du beau temps dans les hotpots.

A l'auberge de jeunesse Egilsstadir Tehusid Hostel, nous dormons dans un chambre dortoir à 5 après nous être régalé d'une super glace au diner's de la ville, et nous explosons de rire en entendant le concert local se produisant à l'auberge ce soir-là. Une musique complètement planante et décalée, qui ressemble plus à du bruit qu'à une mélodie mais pas dans le genre noisy. Bref, un truc indéfinissable. A mourir de rire. L'Artiste est un hôte qui dort, du reste, dans la chambre à côté de la nôtre. Nous apprendrons en lisant un article de journal qu'il est un espoir de la musique islandaise. Il s’appelle Hermigervill. On n’a pas trop aimé son art, mais il a l’air quand-même assez populaire.

Islande jour 5 : Askja

Star islandaise

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Islande juillet 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
merci pour la photo dans le cratère ! hum ... :):)
Répondre
L
Sans sirène c''était moins beau ;-)