Les activités sportives de cette année

Publié le 17 Septembre 2018

Cette année, je reprends la danse africaine. J'ai besoin de bouger, et cela fait travailler ma mémoire et ma concentration, car pour moi le plus dur est de me souvenir des pas de chaque chorégraphie, sans me tromper. Après, c'est très cardio, et ça, j'aime bien, ça défoule. Sans compter qu'à la danse, dans notre groupe "d'avancées", on se connait toutes, on a toutes un bon bagou de danse africaine derrière nous. D'ailleurs, on commence à "se produire" dans des festivals, et déjà, on doit danser devant public le 29 septembre.  Ca fait plaisir de partager un peu notre passion avec l'extérieur. On essaie d'envoyer grave quand on danse devant les gens, de communiquer une certaine énergie, et on s'applique à essayer de s'y amuser le plus possible.

Tant pis si de temps en temps, on se trompe sur un pas. On n'est pas non plus des professionnelles.

Sinon, je vais aller faire de la piscine le mercredi matin, en alternance avec un cours d'abdos fessiers .

Tout un programme; et plutôt basé sur des activités dynamiques. Bref, faut que ça bouge 'et pas qu'un peu!) pour que ça me plaise!

Dans le temps, j'ai pratiqué le yoga (pendant 7 ans, quand-même!!). Mais comme l'image humoristique ci-dessous (Marie crayon, je conseille de visiter son site) l'indique, j'avais tendance à m'y ennuyer, voir à m'y assoupir à l'heure de la méditation. Alors peut-être que ça convient à certaines et certaines, je sais que c'est très à la mode, mais moi, je préfère bouger, me faire des abdos à la sueur de mon front, dépenser des calories. C'est trop introspectif pour moi, ça ne sert à rien de se regarder le nombril (je le fais assez dans ce blog, LOOOOLLL). Et puis, ben tant pis, des fois j'explose, de toute façon, même quand je faisais du yoga, ça ne m'apportait rien dans la vie de tous les jours, même si j'essayais sans arrêt de respirer par le ventre.

A la limite, dans le côté détente, je préfère largement un bon bain à défaut d'avoir un jacuzzi, et pourquoi pas, un bon massage (mais là, hic! il faut trouver quelqu'un pour le faire!)

Et puis, ces activités "zen", finalement, n'est ce pas un moyen égoïste de contourner les problèmes?

J'ai lu ce texte  d'Alex Kimpe qui m'a semblé très juste:

"Il est fort probable que ta méditation, ton yoga, tes lectures, tes pratiques spirituelles, … soient des mécanismes de fuite. Tu les as mis en place pour éviter ta douleur existentielle. Peut-être que notre société, au lieu d’éviter son effondrement, doit aller collectivement au bout de sa folie. Ainsi une authentique révolution intérieure pourrait se produire. Il se pourrait que ressentir ta souffrance d’être, jusque dans ta moelle épinière, soit la chose la plus intelligente qui puisse se produire.

Mais lorsque tu sens que tu vas péter un câble, tu vas au cours de yoga, tu regardes une vidéo de Mooji, ou tu participes à un séminaire d’éveil. Au fond ce réflexe n’est pas différent que celui d’aller s’empiffrer au Mac Do, ou de faire du shopping pour se débarrasser de son mal de vivre.

La spiritualité est un tranquillisant soporifique qui endort au lieu de réveiller. L’intelligence de la vie nous fait rencontrer des défis : stress, douleur, maladie, mort, pertes en tout genre. La beauté de ces défis, c’est qu’ils nous dirigent vers un endroit vrai en soi. Tout comme un enfant n’a pas besoin de spiritualité, cet endroit n’en a pas besoin non plus. Dans ces moments de vérité, lorsque tu ne fuis plus ta mortalité, tes parts d’ombre, tes peurs et tes frustrations, tu es alors entier. Lorsque plus aucune échappatoire, spirituele ou non, ne te séduit, alors tu es vrai. Cette vérité est liberté." --- Alex Kimpe

Je suis tout à fait d'accord avec ça, la spiritualité est un tranquilisant soporifique qui endort au lieu de réveiller. 

Il y a même des personnes qui, grâce ou à cause de la spiritualité, ont accepté l'inacceptable, et finalement, sont passées à côté de la vérité, se sont voilées la face. Et en ça, elles ont eu tort de faire un travail sur elles alors que le problème était extérieur. Ca les a empêché d'y voir clair.

D'autre part, à une échelle plus grande, la spiritualité calme la colère et la rebellion, et en ça, rend les peuples passifs. Alors qu'on aurait besoin d'une révolution!

Les activités sportives de cette année

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Pensée du jour

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article