La 3eme vie

Publié le 4 Octobre 2017

La 3eme vie

C'est en 2000 qu'on a acheté la maison. Ça fait donc 17 ans. Et en 17 ans, le paysage n'a pas changé si ce n'est régulièrement au rythme des saisons. Et par contre, la vie, elle, elle évolue et se transforme sans répit dans ce décor immuable. Je dirais que nous en sommes à notre troisième vie à la montagne.

Il y a d'abord eu les travaux, et l'arrivée des enfants en même temps, une époque de vie à la rude et éprouvante où nous côtoyions à l'époque un certain nombre d'amis... Que nous ne voyons plus du tout: séparations, déménagements, incompréhensions étant passés par là.

Ensuite nous avons eu une deuxième vie, avec les enfants grandissants et la maison terminée, où nous avons rencontré des tas de personnes, recommencé à pratiquer des activités sportives, tout en restaurant encore une maison à côté, destinée à la location. C'est une époque où j'ai beaucoup donné aux autres et où j'ai fait beaucoup d'efforts de sociabilisation, où je me démenais pour rassembler en invitant beaucoup de monde à la maison et souvent. Beaucoup d'énergie dépensée... Avec beaucoup de déceptions à la clef.

De cette deuxième vie peuplée de petites fêtes et de grands moments éphémères et malgré tout superficiels (avec le recul) nous ne gardons aujourd'hui plus aucun ami- ou presque- puisqu'encore une fois séparation et incompréhensions sont passées par là accompagnées d'un manque de réciprocité, laissant des traces et blessures indélébiles. 

De ces deux vies, seuls quelques amis nous sont restés. Les vrais. Ceux sur qui on peut compter, qui ne jugent pas et nous soutiennent, et ne se montrent pas intéressés matériellement.

Dans notre actuelle troisième vie ce qui compte le plus c'est notre unité familiale et nos voyages. Pause dans les travaux, et profit du moment présent. Avant que les enfants ne s'en aillent vers de nouveaux horizons. Les relations sociales sont repassées sur un plan secondaire ce qui ne les empêche pas d'exister. Et cette fois ci dans la réciprocité et en toute simplicité, avec de nouveaux amis qui, ça me change, nous invitent à partager de bons moments avec eux sans même que je les ai moi-même invités avant et sans manifester un intérêt autre que le plaisir de partager quelques instants agréables avec nous. 

J'imagine que la quatrième commencera dans quelques années, quand les enfants quitteront le foyer et que nous devrons leur payer les études. Ce sera le moment de se remettre à la rénovation puisqu'une de nos granges s'écroule et que nous voulons la remettre en état en créant un loft sous le toit. Je ne sais pas si nous aurons toujours les mêmes amis... Mais ce qui est certain, c'est qu'on ne pourra compter sur l'aide de personne ou presque. 

Dans n'importe quelle vie, de toute manière, on n'est jamais mieux servi que par soi-même !

Rédigé par Loukoum

Publié dans #tranches de vie, #Petites histoires de rien du tout

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Et puis il y ales fidèles qui lisent toujours le blog avec tendresse!
Répondre
L
Oh merci Laure! Cette déclaration me va droit au cœur !