Jardin collectif ou jardin partagé

Publié le 13 Novembre 2016

C'était un petit bonhomme, juste un tout petit bonhomme, qui pensait que sa terre était un grand trésor.... ;-) Que tous les gens du coin, n'avaient pour s'en sortir, que son joli jardin et le droit de l'entretenir. Il y mettait du temps, du talent et du coeur, ainsi passait sa vie au milieu de nos coeurs, et loin des grands discours, des grandes théories, à sa tâche chaque jours, on pouvait dire de lui... il changeait la vie!

Jardin collectif ou jardin partagé

C'est grâce à un ami que cela est réalisable, ce jardin collectif. Un ami qui s'investit beaucoup dans le collectif, et dont la vie entière est dévouée aux autres.

C'est ainsi, qu'à côté de ses activités associatives (souvent liées au spectacle de rue), il a mis en place un jardin associatif (sans la paperasse! juste entre motivés!!), sur sa propriété,et auquel il participe avec nous.

C'est un homme au grand coeur, qui donne tout, et à qui je tire mon chapeau pour sa bravoure et sa force. Il y a toujours plein de monde chez lui. Forcément, quand on donne tout, cela attire beaucoup de gens, plus ou moins honnêtes, et plus ou moins profiteurs aussi... des profiteurs, d'ailleurs, qui ne durent qu'un temps, ensuite, il sait faire le tri de ses relations ;-) pour ne garder que ceux qui, comme lui fonctionnent dans l'amitié et le don (sans l'égaler, car c'est impossible!!), et non dans le profit et le bénéfice égoïste.

Notre jardin co, comme on l'appelle, consiste à entretenir un jardin et des cultures à plusieurs "foyers", plusieurs "familles". Il y a, pour se faire, des rencontres collectives certains week-ends où le travail se termine par une bonne bouffe tous ensemble, et il y a aussi des plannings sur différentes cultures, avec un cahier sur lequel chacun marque sa venue et ce qu'il a effectué au jardin, ce qu'il reste à faire. L'ensemble se contacte par mail pour mettre au point des RDV car c'est vrai que c'est plus sympa de ne pas s'y retrouver seul. Malgré tout, l'organisation et la répartition des récoltes ne sont pas soumis à des règles strictes, et cela fonctionne aussi car chacun est capable de lâcher du leste par rapport à la communauté, rien n'est calculé à la carotte, et c'est très bien ainsi... même si parfois, on a l'impression d'avoir donné beaucoup de travail par rapport à d'autres, en temps, en nombre de bras, etc... il ne faut pas être regardant, et savoir être souple pour qu'une communauté perdure.

Moi, ce qui m'intéressait au départ, c'était le côté collectif plus que le côté production, car nous pouvions produire tout ce que nous voulions chez nous, mais j'en avais marre d'être isolée. C'était donc sympa de se retrouver avec des personnes détendues pour jardiner dans la bonne humeur.

Ca s'est bien passé pendant de nombreuses années, nous nous y sommes investis, mais l'ennui, c'est que beaucoup de personnes qui y passent une année n'y reviennent pas en suivant, car c'est du boulot, et peu sont assez motivés pour s'y coller à long terme. Une fois qu'ils découvrent ce que c'est (car souvent ce sont souvent des novices), ils découvrent que c'est du travail... et s'en vont. Ou alors, il y a ceux qui trouvent que c'est trop prenant.

Et du coup, ça tourne beaucoup, et si on a pu créer des affinités avec ceux du début, qui sont presque tous partis à l'exception de quelques uns, aujourd'hui, on ne connait que très peu les nouveaux. Et à chaque fois les débats sur la façon de procéder dans le jardin, sur les cultures (chacun en a de sa théorie même jamais testée...) sont relancés. Et chacun y va de son point de vue et de sa façon de faire, il faut se caler sur des dates précises en fonction du calendrier lunaire (et qui ne correspondent pas super avec nos dates de dispos du week-end la plupart du temps). Et puis, on part beaucoup plus en vacances ces derniers temps, et les enfants ont des matchs et des tournois. Des devoirs. On doit rester vigilants et s'occuper d'eux par rapport à l'école. Il y a Mr Lo qui a sans arrêt des problèmes physiques. 

Enfin, bref, du coup, vous m'aurez compris, il y a tout un tas de facteurs qui font que cette année comme l'année dernière nous avons un peu décroché du jardin collectif, j'hésite même à le quitter, car nous ne trouvons plus de temps pour nous y consacrer de manière régulière. Nous perdons petit à petit le contact avec le lieu, les gens...même si nous n'étions inscrits qu'à une culture, nous nous sentons un peu en dessous du travail que nous aurions dû fournir...

Et pourtant, c'est un joli concept, vous ne trouvez pas?

C'est quelque chose qu'il faudrait développer partout, pour faire de ce monde un monde plus humain, et plus écologique...

Jardin collectif ou jardin partagéJardin collectif ou jardin partagé
Jardin collectif ou jardin partagéJardin collectif ou jardin partagé
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article