Eyjafjödur (nord) et vallée de la Hvita (sud-ouest)

Publié le 23 Août 2016

Avant de prendre le départ pour retourner en une traite dans le sud-ouest, nous nous sommes interrogés sérieusement sur la possibilité de faire une excursion sur le fjörd en chalutier, ou non... afin de voir les baleines. 
Nous n'étions quand-même pas chauds-chauds vu le prix ( 12000 ISK soit 90 euros/personne les 3 heures, sachant que le temps d'aller sur place avec le chalutier, et de revenir d'Akureyri, il reste environ une heure pour observer les baleines, et qu'il y a du monde sur le bateau).

On peut partir aussi de bleds un peu plus loin dans le fjörd, les prix sont sensiblement les mêmes hélas, mais le temps de navigation est réduit.

Mais enfin, on était presque prêt à le faire. On avait envie.

Après, on s'est dit qu'on allait perdre trop de temps et que le route jusque dans le sud-ouest allait être difficile, surtout si Mr Lo, qui est souvent malade en bateau, revenait avec le mal de mer.... et puis, nous avions déjà eu l'occasion, dans notre jeunesse, de naviguer en voilier accompagnés d'un banc de globicéphales, cette expérience à jamais gravée dans nos mémoires a fait que ce n'était pas comme si on n'en avait jamais vu de près.

Donc, nous avons pris la décision d'aller voir les baleines... depuis le bord du fjörd!!!

Et nous en avons vu plein... nous sommes quand-même restés 3 heures. 

Elles n'étaient pas bien loin, ça pullulait. On les voyait émettre un jet d'eau, plusieurs, et ensuite plonger en remontant la queue. Par contre pour les photos, c'est plutôt râté, c'est bestioles sont trop furtives.

Bon, ce n'est pas aussi sympathique que d'être juste au-dessus, mais, en même temps, c'est une expérience plus sauvage que d'être avec tous les gens. Et franchement, je pense qu'on aurait regretté d'avoir choisi d'y aller en chalutier à cause du monde dessus, du peu de proximité avec les baleines et du peu de temps passé sur place. Ca a l'air beaucoup plus sympa en zodiac, mais là, faut mettre 20 000 ISK soit 150 Euros.

Si vous voulez faire comme nous, vous pouvez prendre la route de Dalvik et tourner à droite sur la 812, environ 5km après avoir quitté la 1. Il y a une piste qui longe le fjörd, on peut s'arrêter et aller marcher dans les champs alentours, mais on repère les baleines depuis la piste.

Enfin, nous, c'est par là qu'on les a vues...

Eyjafjördur (Fjörd d'Akureyri), Nord Islande, 07/16
Eyjafjördur (Fjörd d'Akureyri), Nord Islande, 07/16Eyjafjördur (Fjörd d'Akureyri), Nord Islande, 07/16
Eyjafjördur (Fjörd d'Akureyri), Nord Islande, 07/16

Eyjafjördur (Fjörd d'Akureyri), Nord Islande, 07/16

Baleines dans Eyjafjördur, Islande du nord, juillet 16
Baleines dans Eyjafjördur, Islande du nord, juillet 16
Baleines dans Eyjafjördur, Islande du nord, juillet 16

Baleines dans Eyjafjördur, Islande du nord, juillet 16

Bien ressourcés par ce beau spectacle, nous avons ensuite pris la route pendant 4 heures en direction de Borgarnes où nous avions notre logement pour la nuit de réservé.

Eyjafjödur (nord) et vallée de la Hvita (sud-ouest)
Eyjafjödur (nord) et vallée de la Hvita (sud-ouest)Eyjafjödur (nord) et vallée de la Hvita (sud-ouest)

Ayant déposé nos bagages aux alentours de 16h à la guesthouse  (Laekjarkot rooms and cottages: seulement 85 euros la nuit pour une chambre avec cuisine et salle de bain/toilettes indépendants! yes!!... en plus dans un fabuleux paysage sauvage), nous avons entrepris de visiter la vallée de la Hvita, au nord-est de Borganes. Je ne dirais pas que nous avions encore un peu temps avant la nuit... puisqu'il n'y avait bien-sûr pas de nuit! En Islande en juillet, on peut ne jamais se coucher si on veut...

Un peu partout, des vapeurs s'échappant du sol dans cette vallée paisible. 

Deildartunguhver, sur la route 50, juste au nord de la bifurcation de la 518 menant à Reyholt, est une immense source chaude, vraiment intéressante à voir. Et impressionnante!!!

C'est une source qui alimente en chauffage des serres alentours mais aussi toutes les maisons  de deux régions d'Islande. Son débit moyen est de 180 litres/secondes (à 100°) et la canalisation qui la relie aus stations de pompage et aux villes mesure 74km de long. C'est la plus importante source chaude d'Europe.

Comme les Islandais sont très confiants (il n'y a pas de criminalité ni de vol sur l'île) ils vendent les tomates prduites dans la serre, sans contact avec l'acheteur, il suffit de mettre 300 Isk dans la boite à côté du présentoir et de se servir.. excellent!

Deildartunguhver, importante source chaude, non loin de Borganes, dans la vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest.
Deildartunguhver, importante source chaude, non loin de Borganes, dans la vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest.Deildartunguhver, importante source chaude, non loin de Borganes, dans la vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest.
Deildartunguhver, importante source chaude, non loin de Borganes, dans la vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest.Deildartunguhver, importante source chaude, non loin de Borganes, dans la vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest.

Deildartunguhver, importante source chaude, non loin de Borganes, dans la vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest.

A Reykholt, haut lieu de tourisme islandais, on peut observer un ancien hot-spot (dommage il est mainenant froid et il est interdit de s'y baigner!) où l'on pense qu'un écrivain célèbre islandais venait se prélasser.

Reykholt, Islande du sud ouest, 07/16Reykholt, Islande du sud ouest, 07/16
Reykholt, Islande du sud ouest, 07/16

Reykholt, Islande du sud ouest, 07/16

Un peu plus loin, les cascades de Hraunfossar et Barbafoss étaient jolies, quoiqu'à côté de celles déjà vues auparavant, elles ne cassaient pas la baraque.

Hraunfossar et Barbafoss, Vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest. Juillet 2016
Hraunfossar et Barbafoss, Vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest. Juillet 2016Hraunfossar et Barbafoss, Vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest. Juillet 2016

Hraunfossar et Barbafoss, Vallée de la Hvita, Islande du sud-ouest. Juillet 2016

Nous n'avions pas oublié nos maillots de bain, et nous avons, bien-sûr, fait notre petite heure de trempage dans l'eau naturelle des bains de Husafell (par contre, Husafell est un lieu de tourisme un peu "bourgeois" d'Islande, et là, le prix de l'entrée aux bains était de 1200 ISK)

Bains de Husafell, en pleine nature, Islande 07/16

Bains de Husafell, en pleine nature, Islande 07/16

Nous sommes rentrés manger nos pâtes à la guesthouse de Borgarnes, et c'est là que j'ai appris, avec mon facebook et la wifi, l'horreur de l'attentat de Nice commis la veille au soir alors que nous étions à Akureyri. Moche. Même quand on est loin, on est horrifié.

Puis, j'ai mis mon réveil, car le lieu me semblait idéal pour observer le soleil de minuit (quoiqu'en fait j'aurais dû le faire au nord, car au sud, il y a un crépuscule, ce qui n'est pas le cas plus près du cercle polaire... grand soleil à 1 heure du matin!).

Laekjarkot rooms and cottages et point de vue depuis le gite. Près de Borganes, Islande, 07/16
Laekjarkot rooms and cottages et point de vue depuis le gite. Près de Borganes, Islande, 07/16Laekjarkot rooms and cottages et point de vue depuis le gite. Près de Borganes, Islande, 07/16
Laekjarkot rooms and cottages et point de vue depuis le gite. Près de Borganes, Islande, 07/16

Laekjarkot rooms and cottages et point de vue depuis le gite. Près de Borganes, Islande, 07/16

Minuit pile au sud de l'Islande, 15/07/16

Minuit pile au sud de l'Islande, 15/07/16

Dire qu'on avait choisi un pays où le soleil en se couche jamais pour éviter, comme l'an passé en Indonésie, de se lever à des heures pas possibles (minuit, trois heures du matin etc...) pour voir les levers de soleil ;-).... raté!

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Islande juillet 2016

Repost 0
Commenter cet article