Canyoning en Sierra de Guara

Publié le 17 Mai 2016

Le petit coin ou l'on se baigne et où l'on pique-nique sur la route du départ... jamais vu autant d'eau!Le petit coin ou l'on se baigne et où l'on pique-nique sur la route du départ... jamais vu autant d'eau!
Le petit coin ou l'on se baigne et où l'on pique-nique sur la route du départ... jamais vu autant d'eau!

Le petit coin ou l'on se baigne et où l'on pique-nique sur la route du départ... jamais vu autant d'eau!

De retour de Rodellar, nous revenons avec tout plein de bobos.

Il a fait un temps splendide, comme c'est presque toujours le cas, alors qu'ici les nuages (et même la pluie) ont été prédominants tout le week-end.

Par contre, nous n'avions jamais vu autant d'eau dans les rivières depuis de nombreuses années que nous y venons! 

Incroyable...

Bien sûr, le Mascun n'a pas été possible à descendre, devant le manque d'informations quant au débit, nous n'avons pas pris le risque de monter au départ. 

Nous nous sommes orientés vers un canyon sec que nous n'avions jamais fait, le Rincon, parallèle aux Cueva cabritos, au Fondo, et à l'Albozeral (que nous avons tous déjà parcourus), et qui débouche dans les Estrechos du Balcez.

Canyoning en Sierra de Guara
Canyoning en Sierra de GuaraCanyoning en Sierra de Guara
Descente dans le Rincon
Descente dans le RinconDescente dans le Rincon

Descente dans le Rincon

Le rincon est un canyon moyennement équipé car très peu parcouru, Mr Lo a dû nous assurer avec la corde autour de la taille pour descendre certains ressauts un peu trop hauts pour les petites tailles et les enfants.

Il est assez joli, mais moins que ses accolytes (cuevas cabritos et Albozeral). L'arrivée dans le Balcez est spectaculaire, avec trois marmites sur la paroi  verticale et un dernier rappel de 25m assez impressionnant.

Bon, manque de bol, je passais la dernière pour ce rappel, et je me suis coincée la main sous la corde bêtement, comme une débutante. Je n'arrivais pas à, la sortir, avec mon poids sur la corde, et je n'arrivais pas non plus à prendre appui pour remonter. En plus j'ai immédiatement pensé au film "127 heures" et du coup ça m'a fait paniquer. J'ai tiré autant que je pouvais pour dégager ma main, qui maintenant est en partie écrasée. Mais comme j'ai passé 5 heures dans l'eau froide des estrechos en suivant, ça n'a pas trop gonflé!

Arrivée dans les Estrechos du Balcez depuis le Rincon

Arrivée dans les Estrechos du Balcez depuis le Rincon

Et oui, déjà un peu traumatisée par ce petit accident qui s'avère n'être pas très grave, quand j'ai vu le bouillon qu'il y avait en bas, là, le flip a redoublé!

Nous n'avions pas vraiment anticipé le fait que les estrechos allaient être aussi tourmentés. Et bien-sûr, impossible de remonter le courant... Obligés de descendre dans le bouillon, les remous... avec les enfants à prendre en charge (Nono sur le dos de son père pendant 5 heures, et son père la tête sous l'eau les trois quarts du temps!).

Personnellement, et c'était le cas des autres aussi, nous avions déjà du mal à nous gérer nous même. Gérer la panique, la respiration dans les remous les coups contre la paroi et les caillasses dans le fond, arriver à sortir des flots en luttant contre le courant pour ne pas se retrouver dans une machine à laver ou un siphon..., 

Heureusement, nous avons rencontrés, dans la même galère que nous, 15 personnes du CAF de Toulouse, qui, adorables, nous ont pris dans leur groupe. Ca a été 5 heures d'entraide, ils avaient des pointures dans leurs rangs et nous avons pu compter sur leurs bras et leur expérience pour nous aider.

Un grand merci à eux!!!! ils on été supers! 

Bien que beaucoup n'étaient pas non plus super à l'aise, et que certains se sont fait mal.

Echappatoire final des estrechos
Echappatoire final des estrechos

Echappatoire final des estrechos

C'est la première fois qu'on se fait avoir comme ça comme des novices. On pensait vraiment que les estrechos pouvaient être gérables avec de l'eau, car sans, ils sont vraiment pénibles à parcourir sans (on les avaient déjà faits). 

La leçon (et croyez moi je la retiendrai, moi, même si d'autres l'oublient) c'est que nous ne remettrons plus jamais les pieds dans un canyon avec de l'eau, même si c'est juste à l'arrivée d'un autre sec, quand les conditions ne seront pas idéales.

C'est trop dangereux, en plus, le plaisir n'y est plus quand on ne sait pas si on va réussir à sortir de là tous ensemble ou si on va en perdre au passage. Et c'est d'autant plus flippant quand t'as embarqué tes gosses dans l'aventure alros que toi même tu n'arrives pas à sortir la tête de l'eau!

Heureusement que Mr lo est un vrai poisson et qu'il a gérer Nono avec excellence. Heureusement que nos gosses ont l'habitude de faire du canyoning depuis qu'il ont 6-7 ans et qu'ils n'ont pas paniqué du tout. Sissi a été au top, il s'est géré presque tout seul et a apporté de l'aide aux autres, il devient adulte du haut de ses 15 ans. Bientôt, il secondera complètement Mr Lo, cet été il fera un camp de canyoning.

Un grand nombre de groupes s'est retrouvé dans la même situation que nous et ont fait la même erreur, à l'arrivée il y avait des entorses du genou, des chevilles cassées... avec nous, une fille du groupe s'est retrouvée dans une machine à laver , et elle ne ressortait plus, les autres ont dû aller chercher. Mais pas de grosse blessure. Enfin, Mr Lo s'est certainement  encore fêlé une côte. C'est la deuxième fois qu'il se fêle une côte dans un canyon.

Je n'ai pas pris de photos dans le bouillon, j'avais autre chose à faire! Désolée :-(

Au niveau du camping EL PUENTE, 20 cm d'eau en moins le lendemain matin... Au niveau du camping EL PUENTE, 20 cm d'eau en moins le lendemain matin...
Au niveau du camping EL PUENTE, 20 cm d'eau en moins le lendemain matin...

Au niveau du camping EL PUENTE, 20 cm d'eau en moins le lendemain matin...

Je raconte ici cette expérience car je pense que ça peut-être utile à tous ceux qui voudraient se lancer dans la pratique de ce sport extrême, ou même qui la pratiquent déjà...

Il faut bien savoir que, même avec de l'expérience, on peut se faire avoir et se retrouver dans des situations difficiles, alors pas d'imprudences hein? 

Gardons en mémoire ce genre d'histoires... 

Une histoire qui, fort heureusement pour nous, finit au mieux.

Vous pouvez me contacter via la rubrique commentaires ou par mail si vous voulez des avis ou recommandations sur des canyons de la sierra aux alentours de Rodellar et d'Alquezar, nous les avons (presque) tous faits. Sinon, quelques descriptions et photos dans la rubrique "canyoning" à droite de la page.

Du coup, au lieu de faire un autre canyon hier sur le retour, nous nous sommes posés au bord du lac pour baignade et pique-nique au soleil... calmés pour cette fois-ci! (mais pas pour longtemps ;-), le mascun nous appelle  ;-)- Ca fait du bien, malgré tout, de retrouver la sierra...

En remontant dans les Pyrénées, baignade dans le lac bleu bleu bleu
En remontant dans les Pyrénées, baignade dans le lac bleu bleu bleuEn remontant dans les Pyrénées, baignade dans le lac bleu bleu bleu

En remontant dans les Pyrénées, baignade dans le lac bleu bleu bleu

Beaucoup de neige sur les sommets versant sud des Pyrénées ;-)Beaucoup de neige sur les sommets versant sud des Pyrénées ;-)

Beaucoup de neige sur les sommets versant sud des Pyrénées ;-)

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Canyoning

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article