Noeud au ventre, boule dans la gorge, larmes aux yeux

Publié le 16 Novembre 2015

N'empêche, malgré tout le recul que je peux garder et qui m'empêche de tomber dans les travers faciles et les amalgames, je suis tout aussi touchée par les évènements ​et la cruauté humaine qu'en Janvier dernier avec Charlie Hebdo: même boule au ventre, même envie de pleurer, même sensation de lassitude.

C'est monstrueux.

Quand on est dans une période fragile, c'est d'autant plus dur à supporter. Ou, alors, je ne sais pas, c'est comme pour les piqûres d'abeille qui, à force qu'on soit piqué, rendent allergiques: à force que les choses difficiles s'accumulent, on devient fragile, hyper sensible, on se laisse plus facilement atteindre. Et puis, ça rappelle le mois de janvier et l'hiver dernier, qui ont été particulièrement durs cette année. Ca n'arrange pas les choses.

J'sais pas, ces histoires, ça provoque chez moi une sorte d'état de choc émotionnel.

Je suppose qu'on est nombreux.

Rédigé par loukoum

Publié dans #Pensée du jour, #Regards

Repost 0
Commenter cet article

Stéphanie 16/11/2015 16:08

Oui, nous sommes nombreux dans ce cas... et les vidéos vues ne font qu'augmenter la stupéfaction. J'en ai cauchemardé. Que nos enfants grandissent en paix!

loukoum 17/11/2015 07:50

oui, que la paix soit plus forte que la haine!