Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

Publié le 20 Octobre 2019

Décollage vers 8h30 pour essayer d’aller au phare, tout au bout de la route du Fjörd. Nous rebroussons chemin après une demie heure de route, c’est bien trop loin, et ça n’était pas prévu dans notre itinéraire. Une chose est sûre, nous sommes complètement seuls au monde. Décollage vers 8h30 pour essayer d’aller au phare, tout au bout de la route du Fjörd. Nous rebroussons chemin après une demie heure de route, c’est bien trop loin, et ça n’était pas prévu dans notre itinéraire. Une chose est sûre, nous sommes complètement seuls au monde.

Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

Le temps n’est toujours pas magnifique, c’est dommage, le séjour avait très bien commencé de ce point de vue là, et ça fait 3 jours que nous traversons des moments pluvieux (cela reste de bruine) , et que nous nous trouvons assez souvent dans le brouillard qui, heureusement, ne dure jamais trop. D’ailleurs, en repartant, nous avons la chance d’y voir un peu plus loin en passant le col qui sépare le fjörd au reste de l’Islande, et que c’est beau !!

Quelques voitures commencent à arriver en sens inverse, du reste.

Nous reprenons ensuite la route 1 en direction du sud. C’est toujours aussi beau, mais nos passagers sont fatigués aujourd’hui. A l’arrière ça ronfle, dans la voiture.

Nous visitons Djupivogur et son port aux œufs sculptés (curiosité du coin) après avoir fait un arrêt aux falaises de Bläbjörg (que je croyais beaucoup plus imposantes, mais qui sont tout de même jolies).

Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

A Djupivogur, nous finissons aussi par trouver également une source chaude secrète, avec vue sur la mer, et où nous nous baignerons totalement seuls, dans de l’eau à plus de 40 ° (la plus chaude de toutes). Je la déclare secrète en toute conscience, car je peux constater l’affluence sur certaines pages du blog dans lesquelles j’ai indiqué des endroits de baignade, que, du coup, j’imagine moins paisibles. Donc j’en reviens un peu de partager nos expériences intégrales car finalement, cela rend certains endroits mois sympas, et cela a des effets dégradants pour l’environnement. Sans compter que je partage sans retour, car sur le nombre de personnes qui débarquent pour consulter mes pages, peu me remercient, et même celles à qui je réponds au mail, qui ne prennent même pas le temps de me donner un retour. C’est pourquoi, cette source-là, elle ne sera accessible qu’aux plus observateurs et aux plus décidés, les autres pouvant passer leur chemin. Surtout qu’elle est très très chaude, on en ressort tout rouge.

Source chaude secrète et arrivée sur la langue glacière Höffelsjokul
Source chaude secrète et arrivée sur la langue glacière Höffelsjokul
Source chaude secrète et arrivée sur la langue glacière Höffelsjokul
Source chaude secrète et arrivée sur la langue glacière Höffelsjokul

Source chaude secrète et arrivée sur la langue glacière Höffelsjokul

En arrivant à Höfn, nous découvrons au loin la langue glacière du Höffelsjokul, c’est la richesse de l’Islande qui se dévoile encore sous nos yeux ébahis.

Pour une première approche glacière, nous allons jusqu’à elle, faire quelques prises de vue et contempler la grandeur du Vatnajökull. Les enfants sont émerveillés, c’est la première fois qu’ils vient un glacier

Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

La piscine municipale d’Höfn n’a pas changé depuis notre venue en 2016. Mais cette fois, ça sent fort le poisson (bassins extérieurs). Höfn est en effet un ville de pêcheurs. Et les effluves du port arrivent jusqu’à nos narines, ça n’est pas très agréable.

Dans le jaccuzzi principale, de nombreux locaux tapent la discussion, des personnes relativement âgées et édentées, qui nous font un peu peur, je dois dire (en entrant dans le bassin, j’ai comme la sensation d’arriver dans « shining », mais chut ! c’est mon imagination qui me joue des tours ! … en attendant, je crois que je me souviendrai de ces visages toute ma vie !). Nous profitons de la piscine pour nous prendre une bonne douche en sortant également (parce qu’elle est obligatoire en entrant, et à prendre tout nu ! 😉)

Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

Nous mangeons à la pizzéria Ishusid. Nous nous accordons un restau ce soir car on ne sait pas comment sera notre prochaine auberge de jeunesse dont je n’ai pas lu que des commentaires positifs. Au final, c’est pas donné, plus de 20 euros le repas, et à 5, ça chiffre vite, et ça fait monter plus haut le budget du voyage. Mais bon, les fish en ships au poisson frais sont à tomber ! Miam !

Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est
Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’estIslande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est
Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

A 20h30 nous prenons place dans notre petit chalet en bois à la Vagnsstadir HI hostel, l’endroit le moins cher que j’aie pu trouver pour 5 dans les environs, particulièrement hors de prix.

Nous avons une petite chambre pour nous tous, mais sincèrement, c’est pas si mal. Il y a des toilettes particulières, et la cuisine commune dans un bâtiment plus loin est grande et propre. Un endroit plutôt cool au final, n’en déplaise aux râleurs qui ont trouvé que c’était perdu, trop galère pour manger, et qui ont eu froid.

Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est
Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est
Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est
Islande Jour 7 : La route de Fjörds de l’est

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Islande juillet 2019

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article