La réforme des rythmes scolaires

Publié le 25 Septembre 2017

La réforme des rythmes scolaires

Ils n'en ont pas marre, au gouvernement, de passer leur temps à réformer ce qui a été fait par les autres gouvernements avant eux... et ainsi de suite!

Je ne sais pas si je suis pour la semaine à 4 ou à 5 jours, mais ce que je sais, c'est que ça n'a pas arrêté de changer depuis que mes enfants sont à l'école! Maintenant, ils ne seront plus concernés car ils sont au collège et au lycée... mais je me rappelle même que certaines années, on en avait un qui allait en cours le mercredi matin, et l'autre le samedi matin! c'était super pratique au niveau logistique. Ca a mis un bazar énorme au niveau des transports scolaires (ben oui, ils sont cons aussi ceux qui sont là-haut!) alors du coup ça a été abandonné. 

Et aujourd'hui, je ne sais pas si le gouvernement Macron a réalisé non plus ce que leur proposition de faire à la carte impliquait au niveau des frais de fonctionnement... 

A chaque fois c'est un bazar pas possible. Ils feraient mieux de laisser les choses comme elles sont un moment, car de toute façon, tout ce qu'ils savent faire avec toutes leurs réformes, c'est démolir ce qui marche pour le remplacer par quelque chose d'aberrant.

Ils se posent les mauvaises questions, de toute manière.

Ce qui manque au niveau de nos écoles, lycées, collèges, c'est une réelle réflexion sur le nombre d'élèves dans les classes et ce que ça implique au niveau des apprentissages. Tout enseignant le sait, et vous le dirait.

Nous ne vivons plus du temps où les classes étaient à 45 et ça ne posait pas de problèmes. La société a changée, le prof n'est plus respecté, la société le montre du doigt, comme celui qui ne fout rien (tiens un fainéant!!) plutôt que comme celui qui se bat pour l'avenir de ses enfants. Les gouvernements y sont aussi pour quelque chose. On ne considère plus les gens de ce métier. 

De récentes études ont montré qu'il y avait un lien effectif entre le nombre d'élèves dans une classe et leur taux de réussite.

Le gouvernement Macron a joué sur un effet d'annonce en réduisant le nombre d'élèves dans certaines classes (quelques niveaux et uniquement en ZEP). Mais cela n'est qu'un effet d'annonce pour se faire mousser et donner l'impression d'agir.

La véritable réforme serait de réduire le nombre d'élèves dans toutes les classes!

Au lieu de ça, ça va essayer de faire encore des économies sur le dos de nos gosses, en bidouillant à droite et à gauche car toute économie est bonne à faire : emploi de contrats précaires dans l'enseignement, réduction des budgets de fonctionnement (photocopies, matériels, etc), entassement des élèves à 35 dans des salles qui ne peuvent pas en contenir autant, imposer ces classes surchargées aux enseignants que l'on oblige à faire des heures sup (car les heures sup coûtent moins cher et sont d'ailleurs moins payées dans l'enseignement qu'une heure normale, il faut le savoir, de même elles ne sont pas payées en septembre, ils les font gratuites pendant un mois) au lieu d'embaucher des gens sur des postes qui du coup disparaissent dans le flots d'heures sup... et j'en passe et des meilleures.

J'ai fait partie d'une fédération de parents d'élèves, je sais de quoi je parle! (Mais j'en suis partie car je ne me sentais pas complètement en accord avec tous leurs combats)

Mais s'attaquer au vrai problème, personne ne l'a jamais fait et ne le fera jamais. REDUIRE LES EFFECTIFS.

 

Rédigé par Loukoum

Publié dans #Pensée du jour, #Humour

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article